Culture

11 albums québécois qu’on a aimés (et qui s’offrent bien en cadeau!)

D’excellents albums d'ici qui se glissent parfaitement dans les bas de Noël!

 

Stéphanie Lapointe – Les amours parallèles

stephanielapointe_cover

 

 

 

 

 

On est tombés en amour avec cet album de Stéphanie Lapointe, ancienne académicienne qui s’est complètement affranchie de l’estampe Star Académie pour voler de ses propres ailes. Et on en est bien heureux. Vous êtes nostalgiques de la pop des années 60? Ce superbe disque est pour vous.

 

 

Philippe B – Ornithologie

a0165461978_10

 

 

 

 

 

Le talentueux jeune homme nous a proposé cette année un 3e album dans lequel il explore, une fois de plus, les méandres amoureux et nous exprime, de très belle façon toujours, les sentiments humains complexes. C’est beau et prenant.

 

 

Mara Tremblay – À la manière des anges

5411ac838117e

 

 

 

 

 

Son dernier (et 5e) album est paru en octobre et nous a complètement séduits. D’une grande élégance et très lumineux, pas étonnant qu’il s’intitule « À la manière des anges ».

 

 

Secret Sun – Coald Coast

secretsuncoldcoast

 

 

 

 

 

Châtelaine vous a proposé leur album en préécoute pour une raison bien simple: c’est BON! Le duo a offert cette année son tout 1er disque au grand bonheur du public qui a immédiatement embarqué dans leur « trip » musical. C’est tout plein de synthés, ça a quelque chose vaporeux et sensuel et on accroche, point.

 

 

Salomé Leclerc – 27 fois l’aurore

53ce88bc8391f_369x369_adaptive_normal

 

 

 

 

 

Envoûtante? Tout à fait. Et son second disque l’est tout autant. La voix, les paroles, la maturité et le vécu se sentent à travers des chansons puissantes qui happent. Un incontournable.

 

 

Betty Bonifassi – Betty Bonifassi

a1788764769_10

 

 

 

 

 

Puissance et émotions. On ne pouvait s’attendre à autre chose avec Betty Bonnifassi, certainement parmi les interprètes les plus entières. Dans cet album homonyme, elle reprend des chants d’esclaves africains. C’est plein de soul, de douleur et, surtout plein de beauté.

 

Fanny Bloom – Pan

a2933252941_10

 

 

 

 

 

Si on parle de pop efficace, Fanny Bloom répond présente. Disque à la fois dansant, parfois touchant, la jeune femme sait y faire avec les mélodies accrocheuses et on se surprend à remettre en boucle cet opus fort réussi. Album d’été… ou de party!

 

 

Bernhari – Bernhari

53e241416bcd3_369x369_adaptive_normal

 

 

 

 

 

Grandiloquente, épique même, cette création musicale nous amène dans un univers très singulier: c’est inspiré de la grève étudiante de 2012 et teinté de l’envie d’un monde meilleur. Si l’on veut comparer, on pensera à Brel ou encore à Ferland. C’est écorché, à vif, comme si le chanteur prenait son cœur et se l’arrachait de la poitrine. Tant que ça.

 

 

Philippe Brach – La foire et l’ordre

a2393349588_10

 

 

 

 

 

Il a gagné les Francouvertes et on comprend pourquoi: bête de scène, un peu baveux, c’est le «bad boy» qui nous fait craquer. Il nous fera un peu penser à Jimmy Hunt, en moins blasé et plus rock. Un tout premier album solide qui rappellera une certaine énergie qu’avaient Les Colocs.

 

 

Fontarabie – Fontarabie

a1490485592_10

 

 

 

 

 

 

Ce fut la folie sur les réseaux sociaux lorsque ce disque a été mis en ligne en avril dernier. Tout le monde s’est emballé et pour cause: sans crier gare, un nouveau projet chapeauté par Julien Mineau, ancien leader de Malajube, était lancé sur le web. Un « trip » musical, en grande partie instrumental, qui envoûte réellement.

 

 

Monogrenade – Composite

a2137409509_10

 

 

 

 

 

C’est en tout début d’année que Monogrenade a fait paraître Composite, leur second disque en carrière. Incursion musicale très atmosphérique, presque planante, on plonge ici dans des sonorités dites «rétrofuturistes » avec, entres autres, beaucoup de synthés. Un beau disque de pop planante, fort bien maîtrisé.

 Quelles sont vos découvertes musicales cette année?