Culture

Cool, le country!

Le country fait un retour bien senti, mais oubliez les bottes de cuir, le cowboy solitaire et la brindille de blé. Concentrez-vous plutôt sur l’authenticité, les cris du cœur, les mélodies de guitares et les harmonies vocales. Et parce qu’il n’y a pas que Taylor Swift, voici quatre groupes à découvrir!

Jolie Jumper

C’est un groupe qu’on peut qualifier de country-girlie. Composé de trois jolies filles (Audrey Pageau-Marcotte, Victoria Lord, Marie-Claude Paquin) et d’un gars en accompagnement (Julien Corriveau), Jolie Jumper est né à l’été 2010, quand Audrey et Marie-Claude ont voulu présenter un mini-projet de cinq chansons devant un public. Audrey explique que pendant leurs répétitions, Victoria s’est jointe à elles, qu’elles se sont alors mises à explorer le country pour son « lien avec la nature, les images et les métaphores qu’on y trouve, les guitares lancinantes, les harmonies vocales, la force des figures féminines et la façon d’exprimer des émotions intenses avec peu de moyens ».

On aime la simplicité qui émane des six chansons de leur premier disque et le côté très girlie d’un groupe de filles à la guitare et aux cœurs romantiques!

(Photo par Jean-Philippe Granger)



 

Justin Townes Earle
Le passé houleux de Justin Townes Earle le précède : drogues, désintox, fils du célèbre Steve Earle… Élevé à Nashville (la mecque du country), Justin a toujours baigné dans la musique. Après avoir délaissé l’école pour partir en tournée avec le groupe de son père, il en a été expulsé en raison de ses abus répétés de drogues…

 

Une dizaine d’années plus tard, tout roule pour Justin Townes Earle. Son album Harlem River Blues est assez addictif. Empreintes d’émotions, les mélodies papillonnent en nous jusqu’à la prochaine écoute. Pas étonnant que l’artiste ait remporté un prix pour la meilleure chanson de l’année à l’Americana Honors and Awards Show, en 2011. Son plus récent album, sorti en mars dernier et intitulé Nothing’s Gonna Change the Way You Feel About Me Now, s’éloigne un peu de la fibre americana-country et se tourne vers le Memphis soul. Tout aussi plaisant.



 

Laura Marling
Cette lumineuse artiste anglaise fait partie du nu-folk, un mouvement issu de Londres et qui remet de l’avant le folk « paysan » en le modernisant. On garde ce sentiment d’appartenance à la terre, le son « vrai et pur » des guitares acoustiques. Figure de proue du genre, Laura Marling affiche un talent remarquable dans la composition de chansons empreintes d’émotions et d’histoire imagées. Déjà, à 22 ans, elle été nommée Best British Female aux Brit Awards (2011). Lors de son passage à Montréal, en juin dernier, les réactions étaient unanimes : voilà une artiste à ne pas manquer!



 

Cuff the Duke
Un savant mélange de country et d’indie rock, voilà ce qu’offre le groupe ontarien Cuff the Duke. Pas trop dépaysant comme style. On n’est pas dans un univers complètement cowboys, mais on y retrouve les échos. Le dernier opus du quatuor est sorti en février 2012, et on pourra voir le groupe sur scène lors du festival Pop Montréal, en septembre prochain. En attendant, on écoute le rythme soutenu de la chanson It’s All a Blur, on regarde le clip étrangement fantastique Count on Me et on compte les jours avant la visite des artistes à Montréal!