Culture

Diana Krall à Montréal

Cet été, la chanteuse et pianiste canadienne Diana Krall revient à Montréal, ville qui a lancé sa carrière internationale, avec un 12e album plus pop, Wallflower. L’occasion de lui poser trois questions.

Photo: Courtoisie Festival International de Jazz de Montréal

La chanteuse Diana Krall Photo: Courtoisie Festival International de Jazz de Montréal

L’âge

« Cinquante ans ? Je n’ai même pas eu le temps de penser à ce -passage, car bien des choses sont arrivées ces derniers mois. » Pneumonie, décès de son père… « Je veux être en santé, point. Mon -cerveau n’a pas 50 ans, mais mon dos, oui ! »

Montréal

« C’est toujours spécial d’être ici, car je connais beaucoup de gens. C’est très émotif. André Ménard [cofondateur et directeur artistique du Festival de jazz] est un peu un grand frère. Il comprend les artistes. Montréal, c’est comme La Nouvelle-Orléans, j’imagine. On connaît le jazz. Et pas juste historiquement. »

La scène

Au programme de ses deux spectacles à la Place des Arts, les 29 mai et 2 juin ? « Les chansons de Wallflower assurément, livrées plus jazz grâce à la présence d’un orchestre. » Et des chansons de ses albums Quiet Nights et The Look of Love, le titre de son plus grand succès. « C’est sûr que je vais la jouer ! »