Léa rencontre Klô Pelgag

Entretien avec une auteure-compositrice-interprète à suivre.

 

Lea-et-Louise-hires

C’est au Printemps de Bourges, un festival de musique en France, que j’ai découvert Klô Pelgag.

« Bonjour, je suis Klô Pelgag et je vais vous chanter une chanson. », a-t-elle lancé à la foule.

Klô est une artiste à suivre. Elle fait sa place comme auteure-compositrice-interprète. À 23 ans seulement, on reconnaît déjà sa signature à mi-chemin entre Diane Dufresne, Barbara et Richard Desjardins. Sa musique sonne excentrique, coloré, intelligent, subtil et poétique.  Ses inspirations? Dali, Marc Séguin, Ionesco, Réjean Ducharme, Wes Anderson, André Forcier…

Pianiste talentueuse, elle maîtrise la scène dans un univers reconnaissable parmi mille, le sien. Elle a ce petit côté bon-enfant surdoué et un peu baveux qui nous charme quasi instantanément. Son humour absurde la rend profondément sympathique. Mais, encore. Il ne faut pas s’arrêter à ses airs de gamine coquine. Elle livre, la fille.

Klô Pelgag (Crédit photo : Benoit Paillé)
Klô Pelgag (Crédit photo : Benoit Paillé)

La femme qui vous a inspiré :
Marie Curie : une femme scientifique, la seule a avoir reçu deux prix Nobel. J’ai toujours été impressionnée par la science; parce que je ne possède pas cette forme d’intelligence et par les gens de caractère; Marie Curie s’est donné raison d’exister dans un milieu d’homme à une époque machiste où elle n’était souvent représentée par le milieu que comme étant l’assistante de son mari, Pierre Curie. Elle meurt d’une Leucémie entre autres causée par le radium, sa propre découverte et l’objet de son succès.

Ce qui vous révolte :
Le mensonge : c’est une arme de destruction massive. Il nous fait mourir à petit feu et anéantit nos repères dans nos relations avec les humains. Il fait mal à l’auteur et à la victime.

Ce qui vous donne espoir :
L’amour : Lorsqu’il est associé à la bonne personne, l’amour fait ressortir ce qu’il y a de plus beau chez quelqu’un. Si Stephen Harper était amoureux, il voudrait faire le mieux pour son pays, pour l’avenir de ses enfants pour les pauvres autant que pour les riches et pour la planète aussi.

Qu’est-ce que la beauté pour vous :
Je trouve que la beauté se reflète dans le bonheur, la diversité et la singularité.

Qu’est-ce que la féminité :
Une femme ou un homme qui est bien dans son corps.

Qu’est-ce qui vous inspire :
Les humains; ce qu’ils créent, ce qu’ils sont et comment ils réagissent face à tout ce qui leur est extérieur.

Qu’est-ce que vous avez envie de léguer aux filles des nouvelles générations?
Si c’était dans mon pouvoir de leur léguer quelque chose, je voudrais leur donner l’envie d’être courageuses, insolentes dans le respect, libres et heureuses.

Quel est votre plus grand rêve?
Être heureuse tout au long de ma vie en montgolfière.

Quels sont les principaux défis qui attendent les femmes?
Je crois que ça reste toujours le même : être ancrée dans son corps tout en se détachant de son image. Les réseaux sociaux entraînent le besoin de capter l’attention pour être heureux. C’est une nouvelle dépendance et c’est terrible.

Qu’est-ce que vous a appris votre mère?
Ma mère m’a appris le sens de la famille, l’amour inconditionnel et surtout le respect et la tolérance. C’est une femme qui a dédié sa vie à aider les gens dans le besoin et je l’ai toujours admirée pour ça.

 

Pour son premier album, Klô a reçu six nominations à l’ADISQ dont révélation de l’année, album alternatif, auteur-compositeur-interprète, album choix de la critique. On pourra la voir et l’entendre aux Coups de cœur francophone le 6 novembre prochain au Club Soda.

Impossible d'ajouter des commentaires.