Culture

Les artistes des Maritimes qui font du bruit

Les talents des Maritimes attirent notre attention. Place aux présentations : Radio Radio, Lisa Leblanc et Wintersleep!



 


Lisa Leblanc : nouvelle recrue

Lisa Leblanc, drôle de fille originaire du Nouveau-Brunswick, ne mâche pas ses mots. Enfin, oui, un peu. Forte d’un accent acadien, la jeune musicienne de 21 ans affiche un franc-parler sympathique et rassembleur. Avant même le lancement de son album éponyme, son nom circulait déjà. Maintenant que nos oreilles se sont frottées à ses chansons, on confirme les rumeurs : c’est bon! Rafraîchissant, même. La musicienne ne s’identifie pas aux « tounes de fifilles » et se fait un devoir de s’en distancier. Elle gueule qu’elle n’a pas de chum, que la vie, c’est d’la marde, qu’elle se prend pour un cowboy… Cette fille a de l’humour et sa propre poésie. Sur des airs tantôt rock, tantôt folk, on y entend parfois le son country du banjo.

On ne manque pas de la suivre durant la période des festivals parce qu’on est certain que dehors, bière en main, c’est exquis.



 


Radio Radio : rap-chiac 

Les trois gars de Radio Radio ont beaucoup galopé durant la dernière année : d’un bout à l’autre du globe. Mais c’est aux États-Unis que l’inspiration pour leur nouvel album est née. Les rythmes cajuns de la Louisiane en tête, ils ont créé leur nouvel album, Havre de grâce (sortie : 17 avril).

Ici, on n’a pas affaire qu’à un album de party de jacuzzi. On y sent une véritable recherche musicale : rap, acid house, blues et country. Bref, c’est éclectique. Le petit plus? Ah, qu’il est charmant, cet accent! C’est suave à souhait et ça roucoule à nos oreilles. Et le son de Radio Radio s’est épanoui : c’est dance, organique et terriblement accrocheur. Il est peut-être trop tôt pour se mouiller, mais Havre de grâce a tout le potentiel pour devenir l’un des albums de l’été.



 


Wintersleep : en balade

À la recherche d’une musique pour un road trip de la Côte est à la Côte ouest? Wintersleep devrait figurer en tête de votre liste. Originaire de la Nouvelle-Écosse, le groupe anglo opère des rythmes indie rock doux. Avec des sonorités qui rappellent les groupes The National ou encore Interpol, les harmonies créées par les gars de Halifax sont lourdes, parfois sombres et orchestrales. Sans tomber dans la déprime, on reste dans une musique un brin mélancolique.

L’album, intitulé Hello Hum, est attendu pour juin. Le groupe nous donne toutefois accès dès maintenant à l’une de ses nouvelles chansons : In Came the Flood (cliquez plus bas). Avec ses rythmes sautillants de guitare, elle est à elle seule plus enjouée que l’ensemble du dernier album (New Inheritors – sorti en 2010). Doit-on présager qu’un vent nouveau (et plus léger) souffle sur le groupe? C’est ce que nous saurons cet été.