Culture

Les beaux malaises de Martin Matte

L'humoriste a concocté une télésérie sur les petits et grands malaises de la vie, à TVA dès le 22 janvier.

Archives Agence QMI

Archives Agence QMI

En 2012, à Paris, pendant qu’il participait au tournage de C’est la crise – une comédie de situation dans laquelle il incarne le mari (québécois) de l’humoriste Anne Roumanoff –, Martin Matte s’est mis à en « bizouner » (c’est son expression) les textes. « C’est là que j’ai eu l’idée d’écrire une télésérie basée sur ces petits et grands malaises qui me font rire dans la vie. » Dans un épisode des Beaux malaises , il surprend sa femme de ménage en train de prononcer un discours de remerciement, avec à la main l’un de ses Olivier – il en a remporté huit ! « Ça m’est arrivé pour vrai… » Dans un autre épisode, il fait deux doigts d’honneur dans le dos de sa fille (Émilie Bierre, vue dans Mémoires vives) parce qu’elle ne trouve pas drôle l’une de ses pubs pour Honda. « Oui, je sais que ce n’est pas politically correct, mais mes deux enfants [9 et 11 ans] grandissent avec un père qui fait des niaiseries. J’ai grossi des situations vécues ou qu’on m’a racontées. Faut pas penser que c’est toute ma vie qui passe à l’écran. »

On ne connaît en effet que des bribes de sa vie privée – il est en couple avec son amour de jeunesse et on ne voit jamais ces tourtereaux dans les hebdos à potins. Et il a une maman. Car à la fin de l’entrevue il glisse : « Ah oui, pourrais-tu écrire que j’aime ma mère ? Elle lit Châtelaine depuis au moins 70 ans… » Trop cute.

Dès le 22 janvier, à TVA.

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !