Culture

Des Québécoises qui propulsent l’économie locale : trois entrepreneures témoignent

De jeunes québécoises inspirées et inspirantes créent des entreprises ou des initiatives dans lesquelles elles valorisent le fait main, à petite échelle, et le plus écologique possible.

Installée aux Îles-de-la-Madeleine depuis 2018, la jeune entrepreneure Mylène Montplaisir a fondé Les fleurs de Simone, il y a deux ans. Elle s’est inspirée du mouvement Slow Flowers, qui prône des circuits d’approvisionnement et de distribution courts et écoresponsables. Autrement dit, Mylène vend des bouquets locaux sans produit chimique pour ses clients des Îles.

On joue dehors avec elle dans la vidéo ci-dessus.

Elisabeth Cardin embrasse une nouvelle mission. Elle a fermé son restaurant montréalais Manitoba, qui offrait une cuisine locale et saisonnière d’exception, après avoir signé les livres L’érable et la perdrix – avec Michel Lambert – (Éditions Cardinal) ainsi que Le temps des récoltes (Atelier 10). Elle souhaite maintenant reconnecter tout un chacun avec les joies et les trésors qu’offre la terre nourricière. On la suit le temps d’une balade en forêt dans la vidéo ci-dessus ou on écoute son balado Mangez le territoire.

La courtepointe se modernise grâce à Marilyn B. Armand, une artisane installée à Bedford en Estrie. Ses créations qui vont des couvertures aux vestons, elle les façonne à partir de retailles dans un souci de récupération des surplus de l’industrie de la mode local. C’est ce qu’on appelle du surcyclage.

On découvre sa démarche inspirante dans la vidéo ci-dessus.

 

À lire aussi : Les femmes qui nourrissent le Québec

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

DÉPOSÉ SOUS: