Art de vivre

Introduction à la violence: le spectacle foisonnant de Marie Brassard

La comédienne et metteuse en scène Marie Brassard est de retour sur les planches avec le premier de deux spectacles musicaux sur la perception du temps et l’apprentissage de la brutalité. Encore une fois, elle nous mène dans un univers éclaté où les frontières s’estompent entre les différentes formes d’art. Voici ce qu’elle en dit.

Oeuvre: Sabrina Ratté

Le théâtre

«J’avais envie de parler de violence, la violence tranquille et quotidienne que l’on éprouve lorsqu’on ne se sent pas adéquat et que l’on est forcé de se conformer, et donc, de grandir. Le récit se déroule dans un espace nébuleux, à la frontière du rêve. On y rencontre les voix de plusieurs personnages qui racontent à une petite fille refusant de dormir l’histoire d’un assassin et des événements qui ont tracé sa voie.»

La musique

«Je rêvais depuis longtemps d’explorer le théâtre musical contemporain. Les voix que j’interprète s’entrelacent avec la musique de mon complice de longue date, le musicien Alexander MacSween, qui m’accompagne en direct sur scène.»

Les arts visuels

«J’ai fait appel à des artistes remarquables de partout dans le monde pour créer des œuvres photographiques, cinématographiques et scénographiques qui enrichissent ma performance et les réflexions qui l’entourent. C’est mon spectacle le plus ambitieux jusqu’à présent.»

Marie Brassard (Photo: Minelly Kamemura)

Introduction à la violence, du 1er au 4 mai à l’Usine C

À lire aussi: Chansons pour filles et garçons perdus: la poésie québécoise au théâtre