Culture

Le roman à lire : La vallée des fleurs, de l'autrice Niviaq Korneliussen

livre la vallée des fleuresDans la fabuleuse vallée des fleurs, dans l’est du Groenland, des fleurs de plastique multicolores égaient les tombes du cimetière. Enchâssé entre des montagnes majestueuses à hauteur d’infini, cet endroit fera une impression déterminante sur une jeune femme. Venue soutenir son amante qui vit un deuil déchirant, le suicide de sa cousine, elle est entraînée à son insu sur une pente glissante…

Porté par une écriture vibrante, à fleur de peau, ce roman aborde les problèmes affectifs et sociaux auxquels se heurtent les jeunes Groenlandais, surtout les Autochtones. Un taux de suicide effarant, la difficulté pour certains de s’intégrer à la société danoise – le Groenland fait partie du Danemark – et, parfois, malgré de vraies réussites, l’impossibilité de croire en soi.

« Je n’ai pas de nom, je ne suis qu’un numéro », se répète-t-elle. Sabotant ses relations amoureuses, interrompant ses études à l’université au Danemark, honteuse de son « corps sale et brun » qui tranche sur celui des « dieux nordiques » et des filles blondes et évanescentes. Y a-t-il un endroit pour elle ? Et si oui, où ? Peut-être auprès du tenace corbeau noir qui veille sur elle…

À lire absolument !

Niviaq Korneliussen

Photo : Angu Motzfeldt

L’autrice

Niviaq Korneliussen

Écrivaine inuite, née en 1990 à Nanortalik, petite ville du sud du Groenland. A grandi dans une famille aisée et libérale, mère fonctionnaire, père directeur d’école. À 18 ans, elle fait son coming out auprès de ses parents. En 2012, elle remporte le prix d’un concours de nouvelles organisé par la maison d’édition groenlandaise Milik. Le texte, San Francisco, met en scène cinq personnages LGBT qu’on retrouvera dans Homo sapienne, son premier roman, qui connaîtra un succès international.

À la suite de cette reconnaissance inattendue, elle abandonne ses études de psychologie pour se consacrer à l’écriture. On doit au flair des Éditions La Peuplade d’avoir reconnu l’immense talent de cette écrivaine. L’éditeur de Chicoutimi publie les traductions en français de ses deux romans.

L’autrice a d’abord écrit La vallée des fleurs en groenlandais, puis l’a traduit en danois. Inès Jorgensen signe l’admirable traduction en français.

La vallée de fleurs, par Niviaq Korneliussen, La Peuplade, 388 pages. En librairie le 20 janvier.

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !