Déco: une maison bien pensée pour une famille recomposée

Savant mélange d’époques, ce duplex converti en maison individuelle pour une famille recomposée allie habilement les styles minimaliste et maximaliste.

 
Photo: Sian Richards

Shawn et Jennifer ont demeuré sur la même rue pendant plus de 15 ans, mais pas sous le même toit. Shawn habitait avec sa fille, Hannah, tandis que Jennifer vivait quelques paliers plus loin avec ses enfants, Sharazade et Rostine. En 2007, par une froide journée d’hiver, ils se rencontrent lorsque Shawn aide Jennifer à sortir sa voiture d’un banc de neige. Pendant les cinq premières années de leur relation, ils vivent entre les deux adresses. Puis ils décident que le moment est venu de rapprocher leurs familles.

Photo: Sian Richards

La maison centenaire de Shawn répondait à plusieurs des critères du couple: un caractère patrimonial, des plafonds hauts, de grandes fenêtres, mais comportait aussi… un locataire, puisque Shawn avait fait diviser sa maison unifamiliale en deux logements. Le projet de Jennifer et Shawn? Revenir en arrière en réunissant les deux logis. Ils avaient une liste de ce qu’ils voulaient aménager dans leur maison rénovée: un bureau, beaucoup de rangement pour leurs livres et une cuisine où il fait bon vivre. Ils ont confié à l’architecte Wanda Ely le mandat de la rendre fonctionnelle pour cinq (les enfants ont maintenant 23, 17 et 14 ans) tout en préservant son cachet patrimonial. À cela s’ajoutait une autre contrainte pour Wanda: jongler avec les goûts très différents des deux propriétaires pour moderniser l’atmosphère. « Je suis minimaliste dans mon approche du design et Shawn est indéniablement maximaliste, dit Jennifer. Nous avons trouvé un compromis: le décor de la cuisine et de la chambre à coucher est simple et dépouillé, alors que celui du salon est plutôt chargé. Ainsi, Shawn et moi avons chacun nos pièces préférées! »

Photo: Sian Richards

Même si les éléments originaux de la maison (plafond en étain de la salle à manger, fenêtres à losanges du salon, etc.) ont été préservés, les travaux pour éliminer les pièces en double ont été colossaux. La designer a instauré un cadre sobre et chaleureux en misant sur un plancher d’érable dans toutes les pièces et en tirant parti d’autres belles essences de bois, dont un mur en chêne dans la chambre à coucher, peu ou pas d’habillage de fenêtres et des rangements discrets, bien intégrés. Elle a aussi introduit des effets déco spectaculaires – carrelage audacieux dans la cuisine, plafond sombre dans la salle à manger, touche de bleu vibrant – qui créent des points de mire dans chacune des pièces, les rendant actuelles et uniques.

Photo: Sian Richards

Au moment d’emménager ensemble, le couple a dû faire des choix. « À part la table de la salle à manger dénichée pour 100 $ sur Kijiji pour laquelle nous avions fait fabriquer exprès un piétement métallique, nous étions prêts aux compromis, raconte Jennifer. Les meubles neufs côtoient les trouvailles vintage. » Et les accessoires composent un ensemble éclectique de ce qui compte pour le couple: des œuvres d’art, une impressionnante collection de vinyles, des souvenirs de voyage et assez de livres pour remplir 40 boîtes lors du déménagement. « En vieillissant, on se concentre sur les choses de qualité que l’on aime vraiment, résume Shawn. Ce que vous voyez dans la maison a passé le test auprès de nous. » 

À lire aussi: Déco: comment tirer profit du point de mire dans une pièce

Impossible d'ajouter des commentaires.