Décoration

Les secrets du blanc en déco

Ennuyeux, le blanc ? Certainement pas ! Manon Demers, designer d’intérieur, nous dit comment l’incorporer à notre intérieur.


 

Comment l’utiliser?

En camaïeu (ton sur ton)
Le blanc peut servir à créer un décor monochrome, d’esprit plus moderne et plus urbain. Comment ? En prenant soin d’utiliser des blancs de la même tonalité, c’est-à-dire qui comportent le même pigment, pour les murs, les accessoires et les meubles.

Comment trouver la tonalité d’un blanc ? En mettant l’échantillon de couleur sur un blanc légèrement bleuté (les feuilles à imprimer sont idéales et faciles à trouver). La couleur qui prédominera indiquera sa tonalité. Par exemple, on dira d’un blanc comportant des pigments de bleu qu’il est bleuté. Pour un même décor, on utilisera ainsi des blancs de la même tonalité, mais qui la présentent en quantité différente : une gamme complète de blancs comportant plus ou moins de jaune, par exemple.

Toile de fond
Pour mettre en valeur nos œuvres d’art, tableaux, beaux accessoires ou meubles au cachet distinctif, il est préférable d’utiliser un blanc plus pur. Celui-ci fera ressortir ces éléments et donnera un look plus moderne à notre décor. Si, au contraire, nos accessoires ou nos meubles sont blancs, la designer nous suggère d’opter pour des murs plus foncés ou de couleurs vives, de façon à créer un contraste intéressant.

Effets de contraste
On peut aussi utiliser le blanc en dominante, en le mariant à des couleurs contrastantes – que l’on appliquera uniquement sur un mur, par exemple. Les bruns chocolat tranchent admirablement. Mais la designer nous signale que les verts thé et les jaunes marjolaine gagnent en popularité, déclinés dans des décors européens lumineux aux notes rafraîchissantes.

Créer des zones de couleurs sur un mur blanc dynamise aussi un décor : un grand carré brun, dans lequel on posera une tablette et des vases blancs, créera un élégant rappel avec le blanc environnant. « Pour un effet saisissant, vous pouvez aussi revêtir de couleurs le mur du foyer, tout en gardant les autres murs blancs », suggère la spécialiste.

À éviter

  • Les blancs bleutés qui sont trop froids.
  • Marier des blancs de pigments différents.
  • Utiliser des blancs purs sur les éléments architecturaux, ce qui crée un découpage trop net avec la couleur des murs.


 

Mise en valeur des éléments architecturaux
Le blanc permet de mettre en valeur les éléments architecturaux d’une pièce, comme les moulures (plinthes, cadrages, etc.). Pour ce faire, la designer suggère d’utiliser des blancs vanillés, beaucoup plus doux que les blancs purs, trop bleutés. On peut aussi mettre quelques gouttes de la couleur de nos murs dans le blanc des moulures pour un effet tout en nuances.

Et les plafonds? La designer souligne que les plafonds tout blancs ont présentement moins la cote : « Soit on les peint de la même couleur que les murs, soit on prend une version très dégradée de la couleur des murs. Et si on souhaite poser des moulures entre les deux, on utilise une couleur se situant entre la couleur du mur et celle du plafond. »

Blancs d’ailleurs
On a beaucoup vu le blanc comme couleur dominante en ton sur ton dans les décors urbains. Reste qu’en matière de styles, il s’associe aussi très bien à des décors d’allure européenne, plus chaleureux et rustiques, ou d’inspiration californienne, souvent plus linéaires – voire un peu plus froids.
                      


 


Décor européen : Avec literie et meubles lactés, on marie un blanc plus champêtre, plus crémeux, à des pastels : lavandes, verts tendres ou eau de bouteille. On peut aussi l’associer à des matières naturelles, du lambris ou, côté textiles, de la toile de Jouy.


 


Décor californien : On décline le blanc en ton sur ton, question de mettre en vedette nos œuvres d’art et nos beaux objets colorés, et on l’associe à des meubles aux lignes épurées.