Jardin

Bons outils pour le jardin

Quels sont les outils de jardinage essentiels pour vos besoins et les critères d’achat à considérer ? Voici les conseils de Larry Hodgson, horticulteur, journaliste, conférencier et auteur du livre Les 1 500 trucs du jardinier paresseux.

Lorsqu’on visite une jardinerie, on se retrouve devant un dédale d’outils. A-t-on vraiment besoin de tout cela pour jardiner ? Bien sûr que non ! Posez la question à un jardinier d’expérience et il vous dira que, dans son cabanon rempli d’outils de toutes sortes, il n’en utilise que cinq ou six de façon régulière. Pourquoi en auriez-vous besoin de plus ?

Les 5 outils essentiels
Voici les cinq outils que tout jardinier devrait posséder :

1. Le sécateur
Un sécateur est nécessaire, c’est évident – il y a toujours quelque chose à tailler dans un jardin. Mais lequel doit-on se procurer ? Tout dépendra de la surface que vous avez à entretenir. Si vous jardinez sur un balcon ou une terrasse, un simple coupe-fleur suffit. Sur un terrain plus grand, où il n’y a que quelques arbres et arbustes, un sécateur classique conviendra, mais préférez un sécateur à lames croisées : il est plus facile à manipuler qu’un sécateur à enclume. Par contre, si vous avez beaucoup d’arbres et d’arbustes, il sera alors nécessaire d’acheter un ébrancheur (sécateur à longs manches) ou une scie à élaguer.

2. Le transplantoir
Telle une minipelle, cet outil que certains appellent aussi une truelle sert à creuser des trous pour la plantation de petits plants et aussi à déterrer des plantes. Il sert autant sur le balcon que dans le jardin et même pour les plantes d’intérieur. Certains sont gradués, ce qui permet de mieux juger de la profondeur du trou, mais cela n’est pas obligatoire.

 

3. La pelle ronde
C’est la pelle la plus pratique, car elle permet aussi bien de creuser un trou de plantation que de retourner le compost ou de déplacer du gravier. Une bêche (pelle à lame carrée) peut aussi faire l’affaire, mais elle est moins polyvalente.



4. Le râteau de jardin
Avec ses dents fortes, il sert surtout à épandre la terre et les amendements et à les mélanger doucement, mais c’est un outil très polyvalent qu’on peut utiliser à plusieurs autres fins : positionnez-le à angle et il peut servir à tracer des sillons ; sur le dos, il égalise le sol ; etc.

5. L’arrosoir ou le tuyau avec lance ajustable
Il faut bien arroser ses plantes, mais avec quel outil ? Tout dépend de votre situation. Un tuyau avec une lance ajustable est l’idéal si vous avez un parterre, peu importe sa taille. Avec la lance ajustable, on peut créer un jet doux pour l’arrosage des semis, un jet fort pour chasser les insectes… et toute une gamme de forces entre les deux. Si vous n’avez pas accès à un robinet sur lequel fixer un boyau, comme c’est le cas pour un balcon ou pour les plantes d’intérieur, remplacez-le par un arrosoir à pommeau. Le pommeau, en adoucissant la force du jet d’eau, évite de briser les plants. N’oubliez pas qu’un arrosoir est très pesant lorsqu’il est plein ! Si vous n’avez pas les bras forts, préférez un modèle de taille moyenne, de 1 ou 2 litres.

D’autres outils qui peuvent être utiles
Les outils suivants sont utiles dans bien des cas, mais peut-être pas le vôtre… Consultez notre tableau en bas de page pour découvrir d’un seul coup d’œil ceux qui devraient faire partie de votre arsenal.

Tondeuse : utile seulement… si vous avez une pelouse ! Les modèles électriques sont moins lourds, plus faciles à maintenir et surtout très faciles à faire démarrer ! Ce sont donc les meilleurs choix dans la plupart des cas. Si vous avez un grand terrain, cependant, la manipulation du fil devient un problème ; un modèle à essence sera alors nécessaire. Pour les petits terrains en ville, une tondeuse manuelle est suffisante en autant que la surface gazonnée ne soit pas en pente abrupte.

 

 

Râteau à feuilles : cet outil à dents longues et minces sert à ramasser les feuilles tombées sur le gazon. Il peut aussi ramasser l’herbe tondue… sauf que les jardiniers écologiques préfèrent laisser celle-ci sur leur pelouse pour l’enrichir.

Arrache-pissenlit : surtout utile si vous avez des problèmes de mauvaises herbes dans le gazon ou dans un sentier. Cet outil ressemble à un tournevis avec une pointe fourchue. Il existe de nombreux autres gadgets pour arracher les pissenlits, mais le bon vieux arrache-pissenlit demeure le plus efficace.

Brouette : très pratique sur les terrains de taille moyenne ou grande pour transporter de la terre, des plantes, pour ramasser des déchets, etc. Même si les modèles plus modernes à deux ou à quatre roues (appelés parfois chariots de jardin) semblent plus solides, il reste que la brouette à une roue passe plus facilement entre les rangs du potager et les endroits plus exigüs. Sur un petit terrain, un seau avec une poignée suffira.

Outils pour cultiver : certains jugeront essentiels ces outils – houe, binette, sarcloir, grattoir, cultivateur, etc.  qui servent à remuer le sol et à couper les mauvaises herbes au pied. Mais si vous avez adopté le « jardinage paresseux », où l’on utilise abondamment le paillis, ils ne vous serviront strictement à rien puisque, avec cette technique, on ne retourne plus le sol et on arrache les rares mauvaises herbes présentes à la main. Même si vous cultivez encore le sol, il ne vous faut qu’un seul outil de cette catégorie.

Des outils à louer : certains outils sont coûteux et pourtant on s’en sert très peu souvent. Plutôt que de les acheter (et d’avoir à les remiser et à les entretenir), il est plus facile de les louer au besoin. C’est le cas des épandeurs, des motoculteurs, des rouleaux à gazon et des scies à chaîne

Les outils selon vos besoins

Balcon ou terrasse

• Sécateur
• Transplantoir
• Arrosoir

Petit terrain de ville

• Sécateur
• Transplantoir
• Pelle ronde
• Râteau de jardin
• Tuyau d’arrosage
• Tondeuse manuelle
• Râteau à feuilles
• Seau

Terrain moyen

• Sécateur
• Transplantoir
• Pelle ronde
• Râteau de jardin
• Tuyau d’arrosage
• Tondeuse électrique
• Râteau à feuilles
• Brouette

Grand terrain

• Sécateur
• Transplantoir
• Pelle ronde
• Râteau de jardin
• Tuyau d’arrosage
• Tondeuse à essence
• Râteau à feuilles
• Brouette

Merci à Home Depot pour les visuels.

Des critères d’achat à considérer

Recherchez des outils solides et durables. Après tout, un bon outil peut durer toute une vie ; un outil de moindre qualité devra être remplacé aux trois ou quatre ans.

Les outils qui servent à creuser, planter et désherber devraient avoir une lame en fer forgé. Les lames en tôle, qui ont la même épaisseur partout, sont peu durables et brisent facilement. Préférez un modèle au manche solide (douille forgée avec un seul tenant) : un tel modèle est bon pour la vie.

Côté sécateurs, les modèles dits « professionnels » sont préférables : ils coûtent plus cher, mais s’entretiennent facilement. On peut même remplacer les lames au besoin.

Certaines personnes préfèrent des manches recouverts de caoutchouc, mais il faut savoir que ce recouvrement est rarement très durable. Que les outils à long manche aient une poignée ou non à leur extrémité est davantage une question de préférence que d’efficacité. Le manche devrait être en bois dur ou, pour un outil plus léger, en fibre de verre.

Autrement, le plus important est de manier l’outil avant de l’acheter. En effet, certains conviennent mieux aux grandes personnes, d’autres aux plus petites ; certains aux grosses mains, d’autres aux mains fines. Levez, soupesez, maniez l’outil : vous devez sentir qu’il vous obéit et non pas qu’il dicte votre effort. Il existe des outils ergonomiques pour les gens qui ont des problèmes de dos et même des outils spécifiquement conçus pour les gens souffrant d’arthrite ou du syndrôme du tunnel carpien.

Choisir les bons outils fera du jardinage un jeu d’enfant. Bon magasinage !