Pratique

Acheter une voiture d’occasion

Comment choisir ? Trois questions à Anyck Pellerin, technicienne en mécanique automobile et professeure au Centre d’études professionnelles, à Saint-Jérôme.


 

Quels sont les modèles les plus fiables ?
Pour 5 000 $ à 10 000 $, j’opterais pour une Honda Civic (modèles produits entre 1996 et 2001) ou Accord (entre 1996 et 2003), fiables et économiques. Chez Toyota, les Echo, Yaris et Tercel sont également des voitures compactes très fiables. On peut parfois dénicher une Tercel (dont la fabrication a cessé en 1999) pour moins de 5 000 $. Comparer les prix des modèles qui nous intéressent dans les petites annonces ou sur un site Internet d’annonces comme les PAC.

Quelles questions faut-il poser au vendeur ?
On s’informe du kilométrage, de la rouille, des réparations à prévoir. La voiture a-t-elle été déjà accidentée, possède-t-elle des pneus d’hiver ? A-t-elle été entretenue régulièrement et par qui ? Se rendre au garage en question permettra de valider certains dires du vendeur.

Recommandez-vous l’inspection ?
À moins d’acheter une voiture d’occasion du concessionnaire, c’est essentiel et peu coûteux – environ 50 $, 90 $ si on va chez le concessionnaire. Une autre démarche incontournable et qui ne coûte qu’une dizaine de dollars : se présenter à un bureau de la Société de l’assurance automobile du Québec avec le numéro de série du véhicule. La SAAQ peut vérifier, par exemple, si la voiture a déjà été gravement accidentée ou volée. Quand on découvre que son auto a été volée après la transaction, c’est trop tard : on perd son investissement. En vertu de la loi, il incombe au citoyen de vérifier le statut du véhicule avant l’achat.