Voyages et escapades

Vacances : 10 coins secrets à découvrir dans les Maritimes

Campings inusités, pêche au homard, panoramas spectaculaires… Le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard, c’est beaucoup plus que des plages à perte de vue. Voici 10 activités géniales pour profiter pleinement des plaisirs qu’offrent ces trois provinces baignées par l’Atlantique.

Maritimes Cielo Glamping

Le Cielo Glamping de Shippagan redonne au camping ses lettres de noblesse. (Photo : Cielo Janik Robichaud)

Le meilleur du glamping

Se retrouver en amoureux sur une plage déserte, flûte de champagne à la main, et se laisser bercer par le son des vagues au clair de lune, tentant, non ? Bienvenue au Cielo Glamping de Shippagan, au Nouveau-Brunswick. Un site en bord de mer où les tentes ont cédé la place à des dômes aux multiples fenêtres dont la déco semble tout droit sortie d’un magazine de design. Bien plus qu’une expérience de camping, le Cielo est un véritable paradis pour épicuriens. Produits locaux et bières artisanales servis au pub Le Hub, kayaks et planches à pagaie offerts en tout temps, cuves thermales privées chauffées au poêle à bois… Émilie et Patrick, les proprios, n’ont reculé devant rien pour épater les campeurs. Ces petits nids douillets ajouteront une touche de luxe à tout séjour dans la Péninsule acadienne.

Maritimes Baie de Fundy

Les pots de fleurs de Hopewell Cape : enchantement garanti ! (Photo : iStock.com)

Les rochers comme des sculptures

Il y a des paysages que l’on doit voir au moins une fois dans sa vie. Les monolithes en forme de pots de fleurs qui s’élèvent dans la baie de Fundy, au Nouveau-Brunswick, font certainement partie des merveilles naturelles des Maritimes. Sculptés par les plus hautes marées du monde, ils présentent deux visages : l’un, submergé sous 15 m d’eau à marée haute, et l’autre, à marée basse, composé de ces masses imposantes que l’on peut découvrir à pied. Il est recommandé de s’informer de l’heure des marées, car la vitesse à laquelle l’eau monte et engloutit les rochers est un spectacle en soi. En route vers Hopewell Cape, à partir de Moncton, un arrêt à Hillsborough s’impose. Ce petit village fondé au 17e siècle par les Acadiens est passé aux mains des Britanniques lors de la déportation, en 1755. Avec ses magnifiques demeures victoriennes entretenues avec soin, il charme d’emblée.

Maritimes Kellys

On peut marcher sans presse sur plus de 6 km à la plage Kellys. (Photo : Nigel Fearon)

La reine des dunes

La magnifique plage Kellys, dans le parc national Kouchibouguac, s’étire langoureusement sur 6 km de sable blond. L’endroit est idéal pour y construire des châteaux, mais aussi pour s’adonner à une activité hors du commun : la chasse au verre de mer poli par les vagues, aux coquillages colorés et à d’autres « bibittes » marines, autant de trésors à dénicher au cours d’une promenade sur la grève. Au total, Kouchibouguac offre 25 km de dunes sablonneuses qui n’attendent qu’à être explorées dans ce petit paradis situé sur la côte acadienne du Nouveau-Brunswick. Et que dire des couchers de soleil ! Les cieux qui s’embrasent, jumelés au son des vagues qui viennent mourir sur le sable, font de l’endroit l’un des plus romantiques de la province.

Maritimes Canvendish

Photos : Tourisme Nouvelle-Écosse (Femme à la plage) et iStock.com (Plage Cavendish)

Des plages et encore des plages

Les Maritimes satisferont tous les goûts en matière de plages, de l’ultra fréquentée Parlee, à Shediac, à celle de la Martinique, quasi déserte, en Nouvelle-Écosse. Ces quelques joyaux valent le détour : au Nouveau-Brunswick, la plage de Grande-Anse, près de Caraquet, est un incontournable, tant pour sa beauté que pour son eau cristalline et tiède. Celle de Cap-Pelé, dans le sud-est de la province, mérite aussi un arrêt. Cette longue bande de sable fin baignée par une eau étonnamment chaude est devenue avec le temps la préférée des gens du coin. À l’Île-du-Prince-Édouard, c’est la plage de Cavendish, blottie contre d’impressionnantes falaises de grès rouge, qui vaut le détour. On n’oublie pas ses sandales, car le sable très fin, chauffé par les rayons ardents du soleil, a tôt fait de rôtir la plante des pieds…

Maritimes golf

Crowbush Cove, longtemps considéré comme l’un des plus beaux terrains de golf au pays. (Photo : iStock.com)

Un tee, une balle et du bonheur !

Passionnée de golf ? Un séjour à l’Île-du-Prince-Édouard s’impose. La plus petite des provinces ne fait que 225 km de long, mais elle abrite une trentaine de terrains de golf, parmi les plus prisés au pays. Celui de Crowbush Cove, sur les côtes de l’Atlantique, à 30 minutes de Charlottetown, offre une vue époustouflante sur la mer et les dunes. Pas étonnant que le magazine SCOREGolf l’ait déjà désigné comme l’un des deux plus beaux parcours au Canada. Le terrain de Mill River, de son côté, serpente dans un paysage bien différent : aménagé au cœur d’une forêt mature et conçu pour tous les types de golfeurs, le parcours de 18 trous est constellé de lacs miroitants qui lui donnent un aspect quasi magique. Il est apprécié en raison des obstacles naturels qui le jalonnent. Et le spa qui accueille les joueurs au « 19e trou » fait oublier les mauvais départs…

Maritimes

À l’abri des intempéries, entre les îles de Blue Rocks, les pagayeurs sont au paradis. (Photo : Getty Images)

Une danse sur l’eau

Envie de voir l’océan autrement ? À Blue Rocks, en Nouvelle-Écosse, on peut s’aventurer en mer à bord d’un kayak ou sur une planche à pagaie. À découvrir : des dizaines d’îles sur lesquelles vivent des communautés de phoques habitués aux pagayeurs. Et tant qu’à être dans la région, pourquoi ne pas faire un petit crochet pour visiter le majestueux phare de Peggy’s Cove. Il est érigé au milieu de rochers tout en rondeurs, polis depuis des siècles par les vents du large et les assauts de la mer. Risque d’éblouissement…

Maritimes

Lunenburg, en Nouvelle-Écosse, charmera sans peine les amateurs de patrimoine. (Photo : iStock.com)

Plongée dans le patrimoine mondial

Le village portuaire de Lunenburg, dans le sud de la Nouvelle-Écosse, est unique en son genre. Pas étonnant que son quartier historique, dont la fondation remonte au 18e siècle, fasse partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ses maisons aux façades peintes de couleurs vives et ses rues étroites d’allure typiquement anglo-saxonne donnent l’impression d’être projeté 275 ans dans le passé, en pleine époque coloniale britannique. Lunenburg se distingue aussi par l’abondance des œuvres d’art qui couvrent les murs de la ville et par ses petits coins charmants, tous plus instagrammables les uns que les autres.

Maritimes

Photo : Getty Images

Il est frais, mon homard

Acheter son homard au quai, directement du pêcheur, fait saliver, mais le pêcher soi-même décuple le plaisir. Aussi, l’entreprise Fiddling Fisherman, de la petite communauté acadienne de Souris, dans l’Île-du-Prince-Édouard, propose une excursion inusitée : on se joint à l’équipage d’un homardier, puis on navigue pour aller lever les casiers et en sortir les vigoureux crustacés. Attention aux pinces ! Et puisqu’une telle journée de labeur mérite récompense, l’équipage offre un repas préparé directement sur le quai. Le homard n’aura jamais été aussi délicieux.

Maritimes Cap Breton

La « Cabot Trail », en NouvelleÉcosse : 300 km de panoramas à couper le souffle ! (Photo : Scott Munn)

Les sentiers spectaculaires du Cap-Breton

Pour les amoureux de la nature, une randonnée dans un des sentiers de la piste Cabot, en Nouvelle-Écosse, est un incontournable. La route de quelque 300 km, mieux connue sous le nom anglais de Cabot Trail, sillonne l’île du Cap-Breton et va de montagnes en vallées. Elle charmera les amateurs de plein air. Les plus audacieux oseront même dormir à la belle étoile. La piste propose 26 sentiers de difficultés variées, qui conviennent tantôt à toute la famille, tantôt aux randonneurs aguerris.

La Nouvelle-Écosse s’y dévoile dans toute sa splendeur. Ici, des chutes naturelles, là des montagnes à perte de vue et une faune sauvage abondante, au cœur d’une nature protégée de toute activité humaine. En cours de route, on s’arrête à Chéticamp, enclave acadienne au milieu de la piste, où l’on sert les meilleures moules de la province. On se laisse aussi bercer par l’accent chantant si particulier des habitants de ce village de pêcheurs.

Maritimes

Photos : Atelier Tony (Huîtres), Café-Bistro Grains de folie (Latte), Café-Boutique Aloha (Terrasse)

Cafés, restos, bonne bouffe

Les Maritimes débordent de bistros et de restaurants dont les cartes sont bien garnies de spécialités locales. Dans la Péninsule acadienne, c’est au café-bistro Grains de Folie, à Caraquet, qu’il faut s’arrêter. Le barista Jean-Pascal en met plein la vue avec les œuvres étonnantes qu’il crée dans la mousse de ses fameux lattés. Un peu plus à l’est, à Lamèque, le café-boutique Aloha plaira à qui a le bec sucré – il faut goûter aux mini-cheesecakes. Le proprio a même installé quelques hamacs extérieurs, où l’on peut arrêter le temps et se dorer au soleil.

On profite aussi d’un passage dans la région de Moncton pour savourer les bons petits plats servis à l’Atelier Tony et aux Brumes du Coude. Ces deux adresses gourmandes proposent une fine cuisine inventive. Les amoureux d’espressos et de cappuccinos voudront aussi passer saluer Clément, au Café Clémentine de Moncton, qui sert un café torréfié sur place dans un cadre charmant.

 

Restons connectées

Recevez chaque jour de la semaine des contenus utiles et pertinents : des recettes délicieuses, des articles astucieux portant sur la vie pratique, des reportages fouillés sur les enjeux qui touchent les femmes. Le tout livré dans votre boîte courriel à la première heure !