Voyages et escapades

Nouvelle-Écosse : belles bulles et blancs frais

Depuis quelques années, la Nouvelle-Écosse est devenue la vedette montante du vin canadien. En sillonnant ses routes sinueuses, vous profiterez autant de ses vignobles réchauffés par la baie de Fundy que de ses paysages et de son histoire.

Parmi les régions viticoles du nord-est de l’Amérique du Nord, la Nouvelle-Écosse est sans doute celle qui s’est la mieux – et la plus rapidement – définie. Dans un effort de collaboration, la petite vingtaine de domaines de la province ont réussi à mettre l’accent sur les styles qui brillent le mieux dans la région : des vins mousseux capables de rivaliser avec des crus de Champagne, d’une part, puis des blancs frais et aromatiques tout à fait sympathiques, d’autre part.

La clé du succès, dans les deux cas, repose sur la proximité de la baie de Fundy. Les immenses marées de la baie – les plus fortes du monde – réchauffent en effet considérablement les eaux, et par le fait même, les vignobles établis dans les vallées avoisinantes. Résultat? Une protection fort salutaire contre le gel automnal.

[adspot]

La topographie sinueuse de la région a aussi tout pour plaire aux voyageurs. Les routes du coin tracent de jolies courbes le long de coteaux charmants, peuplés de demeures campagnardes, d’où s’ouvrent ici et là de belles perspectives sur le cap Blomidon et la baie. Et puisque les distances entre les points d’intérêt sont relativement modestes, on peut facilement planifier une balade dans les vignes entre une visite plus animée d’Halifax et un après-midi de farniente sur les plages. On peut même agrémenter notre visite d’un brin d’histoire, puisque l’un des plus vieux domaines de l’endroit, le Domaine de Grand Pré, est aussi le lieu de la déportation des Acadiens, un triste événement souligné sur place avec justesse.

Tidal Bay et bulles de choix
En 2011, les vignerons ont rendu hommage aux atouts naturels qu’offrent la baie et ses marées en créant une appellation spéciale pour leurs vins : Tidal Bay. Les vins mis en marché sous cette étiquette sont des blancs au caractère frais et gouleyant, à prix doux. Leur pourcentage d’alcool ne peut dépasser 11,8 % et leur acidité, toujours agréable, les rend très digestes et faciles à marier aux fruits de mer et poissons de la région. Parmi ces vins, un cépage hybride domine : l’acadie. Bien adapté au climat, il donne des vins aux arômes de pomme et parfois de fruits tropicaux. Une belle signature, simple et accessible.

Ici et là, quelques vignerons un peu maniaques cultivent aussi du pinot noir, du riesling et du chardonnay, dont ils tirent, grâce au long automne et à une viticulture attentionnée, des vins frais et vifs – et parfois vraiment étonnants dans des années chaudes et ensoleillées comme 2010.

La vraie carte de visite de la région se situe toutefois du côté des mousseux, dont les meilleurs peuvent, le plus sérieusement du monde, rivaliser avec des crus de Champagne. Les vignerons champenois ont toujours soutenu que la qualité de leurs vins reposait sur une saison longue et fraîche, produisant des vins à l’alcool modéré et à l’acidité franche. Des attributs correspondant en grande partie au climat et aux vins élaborés en Nouvelle-Écosse.

Bruce Ewert, du vignoble bio L’Acadie Vineyards, a été l’un des pionniers de ce style de vin dans la région : son Prestige Brut 2007 a d’ailleurs été élu meilleur mousseux au Canada, lors des Canadian Wine Awards, en 2010. L’autre maison-phare néo-écossaise, Benjamin Bridge, produit d’époustouflantes cuvées, complexes, vives et intenses, faites de pinot noir et de chardonnay. Les amateurs se les arrachent, même si certaines coûtent plus de 100 $ la bouteille. Le vigneron de la maison, le Québécois Jean-Benoît Deslauriers, y est appuyé notamment par un ancien œnologue de la prestigieuse maison de Champagne Louis Roederer. Il y élabore également le Nova 7, une bulle de raisin muscat demi-sec, sympathique et nettement plus accessible, en prix comme en quantité.

Les autres vignobles de la région ont senti la manne passer et se sont mis, à leur tour, à la production de mousseux. Ceux de Blomidon Estate Winery et du Domaine de Grand Pré sont particulièrement intéressants. On devrait d’ailleurs en voir de plus en plus : récemment, des représentants de grands domaines de Champagne sont venus visiter la région avec l’intention d’y investir. Une belle histoire à suivre… et à déguster!

Les domaines à visiter

Benjamin Bridge. La maison la plus prestigieuse de Nouvelle-Écosse reçoit les œnophiles, sur rendez-vous seulement, pour des visites guidées privées et exclusives avec présentation détaillée du vignoble et dégustation de vins. Ce n’est vraiment pas donné (175 $ par personne), mais l’endroit et les cuvées – quasi introuvables hors du domaine – sont vraiment dans une catégorie à part.
1842, White Rock Road, Wolfville, N.-É., 902 542-1560

Avondale Sky Winery. Les visiteurs de ce domaine, ouvert au public à l’automne 2011, sont accueillis dans un édifice des plus originaux : une église de 1844 que les propriétaires ont transportée par barge d’un côté à l’autre de la baie de Fundy, rien de moins. Dans ce bel espace, restauré avec soin, on déguste entre autres des blancs légers en alcool, frais et précis, conçus par l’œnologue Ben Swetnam.
80, Avondale Cross Road, RR#2, Newport Landing, N.-É., 902 253-2047

Blomidon Estate Winery. Après avoir étudié l’œnologie à Montpellier, le talentueux Simon Rafuse est venu s’installer en Nouvelle-Écosse, séduit par le potentiel original de la région. Il sait tirer le meilleur des conditions locales sur ce domaine joliment situé au bord d’une longue baie. En témoignent ses excellents mousseux ainsi que l’un des rouges les plus sympathiques de la région, le Blow Me Down.
10318, Highway 221, Canning, N.-É., 902 582-7565

L’Acadie Vineyards. Après des années à produire d’excellents mousseux en Colombie-Britannique, Bruce Ewert a fait le pari que l’on pouvait élaborer des bulles de classe mondiale dans la vallée de Gaspereau. Pari gagné, comme en témoignent son Prestige Brut, toujours exquis, et un mousseux rosé étonnant, qui ont séduit plusieurs jurys internationaux.
310, Slayter Road, RR#1, Wolfville, N.-É., 902 542-8463

Gaspereau Vineyards. Le bouillant Christian Jost, propriétaire de Jost Vineyards, l’un des plus vieux domaines de Nouvelle-Écosse, situé au nord-est de la province, a voulu lui aussi profiter de l’engouement pour la vallée de Gaspereau, où il a installé cette nouvelle maison aux visées élevées. La talentueuse œnologue Gina Haverstock y produit notamment de solides cuvées de pinot noir, de riesling et de chardonnay.
2239, White Rock Road, Gaspereau, N.-É., 902 542-1455

Et aussi : Domaine de Grand Pré, Luckett Vineyards, Jost Vineyards, Sainte-Famille Wines.

Avondale Sky Winery

Où manger?

The Port Pub. Situé à Port Williams, tout près de l’autoroute qui relie Halifax à la région viticole, cet établissement sympathique et relax offre une cuisine de pub de qualité – ce que les Anglais appellent un gastropub, quoi. On savoure les bières brassées sur place en profitant d’une terrasse bien ensoleillée surplombant un bras de rivière, où l’on voit bien l’effet des marées de la baie de Fundy.
980, Terry’s Creek Road, Port Williams, N.-É., 902 542-5555

Le Caveau, Domaine de Grand Pré
. Situé sur le domaine viticole le plus ancien de la région, le restaurant Le Caveau accueille les visiteurs sur une agréable et vaste terrasse ou dans la salle chaleureuse et un brin rustique qui lui donne son nom. La cuisine met à profit les produits locaux de façon simple et savoureuse.
11611, Highway 1, Grand Pré, N.-É., 902 542 7177

Tempest. Dans ce restaurant, probablement le plus ambitieux de Wolfville et l’un des plus réputés de Nouvelle-Écosse, le chef Dave Smart offre une cuisine qui passe les produits locaux dans un moule moderne et original, rehaussant un chowder de chorizo ou les crustacés d’arômes thaïlandais.
117, Front Street, Wolfville, N.-É., 902 542-0588 ou 1 866 542-0588

Obladee Wine Bar. C’est la sommelière Heather Rankin qui tient cet établissement à la fois chic et chaleureux du centre-ville de Halifax, où l’on peut consommer d’excellentes charcuteries et des fromages à l’avenant ainsi que des repas plus substantiels, en dégustant une sélection restreinte et rigoureuse des meilleurs vins néo-écossais, mais aussi plusieurs vins originaux d’un peu partout sur la planète.
1600, Barrington Street, Halifax, N.-É., 902 405-4505

Gaspereau Vineyards

Où dormir?

Westin Nova Scotian. Bien situé, le Westin de Halifax offre d’agréables vues sur la baie et la ville tout en étant à distance de marche de toutes les attractions locales – et à un jet de pierre de l’autoroute pour prendre la direction des vignobles, dont on peut faire une excursion d’un jour. En prime, le restaurant de l’hôtel, Elements on Hollis, propose l’une des cartes de vins locaux les plus complètes de la province, à des prix raisonnables.
1181, Hollis Street, Halifax, N.-É., 902 421-1000 ou 1 888 627-8553

Blomidon Inn. Installée dans une ancienne demeure de capitaine datant du 19e siècle, cette auberge de 33 chambres, située à Wolfville, au cœur de la région des vins de Nouvelle-Écosse, est chaleureuse et romantique à souhait. Son restaurant garde au cellier plusieurs bouteilles rares provenant des environs et d’ailleurs.
195, Main Street,Wolfville, N.-É., 902 542-2291 ou 1 800 565-2291

Old Orchard Inn. En plus d’une vue imprenable sur la baie de Fundy, depuis une vaste terrasse, cette grande auberge tout confort et bien moderne offre un spa complet pour la détente et des visites organisées des vignobles environnants.
Exit 11 Highway 101, 153, Greenwich Road South, RR#2, Wolfville, N.-É., 902 542-5751 ou 1 800 561-8090

Pour d’autres escapades autour du vin, consultez nos articles ici.