Beauté

Beauté : 5 marques locales à découvrir

Ces Québécoises et Québécois ont la trentaine (ou s’en approchent) et ont trouvé leur place dans le marché très concurrentiel de la beauté. Voici comment ils ont fait... leur marque !

Boréalie

Photo : Gracieuseté Claire Bardin et Mathieu L’Heureux • Sérum antioxydant (89 $ les 30 ml), Crème antioxydante (69 $ les 50 ml) et Huile démaquillante (38 $ les 95 ml) de Boréalie.

Boréalie

L’algue magique

C’est quoi Soins cosmétiques marins

Fondateurs Claire Bardin et Mathieu L’Heureux

Bio express Maîtrise en droit public en poche, Claire quitte en 2015 la région de Lyon, en France, et débarque au Québec pour un stage. De beaux imprévus changent le cours de sa destinée – un coup de foudre pour le fleuve Saint-Laurent et pour un garçon de LaSalle, infirmier de formation et titulaire d’un baccalauréat en gestion. Claire pose ses valises ici.

L’étincelle En 2017, deux voyages bouleversants ouvrent les yeux des amoureux. Une virée à New York les sensibilise à la surconsommation indécente, notamment dans le secteur de la beauté. Le week-end suivant, un séjour dans la quiétude d’un phare au large de Rivière-du-Loup les conforte dans leur prise de conscience. Lors de balades sur la grève, à marée basse, ils foulent des rubans d’algues rejetées par le Saint-Laurent. Un touriste belge, qui est biologiste, leur apprend que ce végétal, la laminaire sucrée (ou baudrier de Neptune), est un pur trésor. « Le déclic a eu lieu à cet instant précis. On a voulu mettre en lumière cette ressource naturelle exceptionnelle et méconnue », s’enthousiasme Claire Bardin, 29 ans.

« Les algues recèlent de nombreux secrets et constituent une voie d’avenir dans plusieurs domaines. » – Claire Bardin

De l’idéation aux flacons Il a fallu deux ans de travail avec des chimistes pour transformer le rêve en projet tangible (une huile démaquillante, une crème et un sérum antioxydants).

Ingrédients clés En cosmétique, la laminaire sucrée est appréciée pour ses vertus antioxydantes. Enrichie d’huiles de jojoba, de rose musquée et d’argan, entre autres, la gamme Boréalie protège la peau contre les agressions, améliore son élasticité et anticipe les premiers signes de vieillissement cutané.

Valeurs écolos et éthiques Leur engagement citoyen se traduit, par exemple, par le choix d’un ingrédient québécois pour encourager l’économie locale. Ou par le versement d’un pourcentage des ventes à la Fondation David Suzuki pour la préservation du fleuve. Les algues sont récoltées de façon encadrée de manière à garantir le renouvellement de la ressource.

Projets Un produit solaire est en préparation pour 2022. « Mais chaque chose en son temps », conclut Mathieu, 36 ans.

Les coconuts

Photo : Sonia Guertin (Sarah Carey), Jean-françois Mailhot/Studio Pur Sang (déodorants), Instagram@LesCoconuts (Flacons) • Déodorant (20 $ les 78 g) et recharge (18 $ les 78 g), Gels nettoyants pour le visage (44 $ chacun les 227 ml) et savons à mains et corps (36 $ chacun les 474 ml)

Les CocoNuts

Douceurs de la nature

C’est quoi Soins naturels pour le corps et le visage

Fondatrice Sarah Carey

Bio express Elle rêvait de devenir maman au foyer après avoir œuvré dans la gestion d’immeubles pendant quelques années. Trois ados plus tard, Sarah se lance en affaires, guidée par sa passion pour le bien-être. Un déodorant naturel voit le jour en 2014 et la marque prospère depuis avec d’autres produits de soins.

L’étincelle Au départ, la création du déodorant est un projet strictement personnel. « L’univers des cosmétiques naturels était moins développé qu’aujourd’hui et je ne dénichais pas de protection satisfaisante », dit Sarah, 39 ans. Elle planche sur des formules qu’elle teste sur ses proches ainsi que sur des triathlètes et des joueurs de hockey. Puis, elle commercialise son déo. Succès immédiat auprès du public, qui en redemande. Gels nettoyants, crèmes hydratantes, baumes à lèvres et savons s’ajoutent à la famille Les CocoNuts.

De l’idéation aux flacons Les recettes sont élaborées par Sarah. La fabrication, d’abord artisanale dans la maison familiale, a ensuite été transférée dans un laboratoire. Des chimistes ont peaufiné ses plus récentes formules.

Ingrédients clés L’huile de noix de coco, reconnue pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques, est un choix pertinent pour un déodorant, selon Sarah. Les gels nettoyants contiennent du thé vert et de l’extrait de café.

« Dès le début, je savais que je voulais offrir des produits sains et naturels, alignés avec mes valeurs personnelles. » – Sarah Carey

Produit chouchou Le déodorant

Valeurs écolos et éthiques Les ingrédients sont naturels et issus du commerce équitable. Sarah s’approvisionne auprès d’un apiculteur de la Montérégie pour la cire d’abeille présente dans les baumes à lèvres. Les contenants et emballages sont faits de plastique recyclé, ils sont réutilisables et recyclables. « Notre pochette de recharge de déodorant est une première mondiale ! » annonce l’entrepreneure. Les CocoNuts apporte entre autres son appui à la Fondation Carrefour pour Elle, qui soutient les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

Projets Dès juillet, une boutique Les CocoNuts s’installera au CF Marché des Promenades à Saint-Bruno-de-Montarville.

Beaute Apprenti Or'ganik

Photo : Gracieuseté Alexandrine Pierre • Gel nettoyant thérapeutique à l’orange sanguine et au géranium (28 $ les 250 ml) et recharge (92 $ les 1 000 ml) d’Apprenti Ôr’ganik.

Apprenti Ôr’ganik

Herbes et harmonie

C’est quoi Soins cutanés naturels

Fondatrice Alexandrine Pierre

Bio express Hygiéniste dentaire de formation, la Montréalaise que tout le monde appelle Alexe termine son cours d’herboriste agréée. « On est ce que l’on consomme et pas seulement ce qu’on mange. Notre consommation englobe aussi nos produits ménagers, nos lectures, nos relations, et j’en passe », explique-t-elle.

L’étincelle Pendant la visite d’un souk au Maroc, il y a cinq ans, elle découvre un kiosque d’herboristerie débordant d’huiles, d’argiles et de fleurs séchées. Elle en rapporte plein dans ses bagages et commence à préparer des potions pour la peau dans sa cuisine avec son bain-marie et sa mijoteuse. Alexe s’inscrit à des ateliers de cosmétiques naturels. Cela coïncide avec son cheminement vers un style de vie santé.

De l’idéation aux flacons Alexe crée selon ses besoins personnels ou des demandes de clients. Elle cible les ingrédients et les actifs dérivés des plantes qui pourraient répondre aux effets recherchés. Les tests de performance sont effectués en laboratoire. Ses premiers produits se pointent sur le marché fin 2018 : un nettoyant et un hydratant pour le corps au géranium, ainsi que trois pains de savon.

Ingrédient clé L’huile de chanvre, présente dans tous les produits, puissante alliée de la peau grâce à ses apports en acides aminés et en acides gras essentiels.

Produit chouchou Le Beurre corporel thérapeutique, ultrariche, mais bien absorbé par l’épiderme.

« Je suis tellement heureuse que le vent commence à tourner vers un retour aux sources et à l’essentiel. » – Alexandrine Pierre

Valeurs écolos et éthiques En utilisant l’huile de chanvre, Alexe encourage une ferme familiale bio du Québec. Le choix de ce végétal n’est pas anodin : cette plante très résistante n’a pas besoin de traitements aux pesticides chimiques. L’entrepreneure confie la production à un petit laboratoire de cosmétiques naturels appartenant à des femmes et employant une main-d’œuvre féminine. Plusieurs produits sont conditionnés dans des flacons en paille de blé compostable.

Projets Une huile corporelle est prévue pour le mois d’août 2021.

beauté Savan

Photos : Gaëlle Leroyer (Marianne Samson et Eric Vanasse). Instagram @savanskincare (flacons d’huile hydratante et de nettoyant doux). • Huile hydratante visage/corps, 25 $ les 30 ml, Nettoyant doux, 22 $ les 180 ml.

Savan

Moins, c’est mieux

C’est quoi Gamme minimaliste de soins pour la peau

Fondateurs Marianne Samson et Éric Vanasse

Bio express Amis depuis la maternelle, à Québec, Marianne et Éric savaient tout jeunes qu’ils fonderaient une entreprise ensemble quand ils seraient «­­ vieux ». Marianne a fait ses études collégiales en sciences avant de bifurquer vers la psychologie à l’université. Éric s’est spécialisé dans les arts du cirque et le pilotage d’aéronefs.

L’étincelle Les inséparables sont aussi unis par une passion commune : la peau. Celle de Marianne est ultrasensible, tandis qu’Éric doit composer avec une peau mixte avec acné. En voulant résoudre leurs problèmes cutanés, ils se documentent beaucoup et remettent sur la table le fameux projet d’entrepreneuriat de leur enfance : ce sera une gamme de soins cosmétiques ! Le nom Savan est une contraction des patronymes des copropriétaires de 28 ans.

De l’idéation aux flacons Le projet démarre en 2015, avec des essais maison élaborés par le tandem créatif… mais l’expérience est plus complexe que prévu. Pour atteindre un résultat haut de gamme, ils ont recours à un chimiste professionnel. Ce dernier formule des échantillons qui sont testés et ajustés, jusqu’à l’obtention d’une efficacité et d’une stabilité optimales. Savan est mis sur le marché en juin2017. La routine de soins, réduite au minimum, comprend un nettoyant doux, deux crèmes hydratantes et une huile hydratante.

« Nous voulions proposer des soins complets et simples, faciles et rapides, efficaces et sûrs, pour la vie quotidienne, pour la vraie vie. » – Marianne Samson

Ingrédients clés Chez Savan, c’est la formule complète qui importe. Éric est formel : l’industrie est trop orientée vers la quête de l’ingrédient miracle, alors qu’en réalité, c’est la synergie des composantes qui compte.

Produits chouchous Le duo Nettoyant doux et Hydratant léger.

Valeurs écolos et éthiques Tout ingrédient à potentiel irritant, toxique, cancérigène, controversé, perturbateur endocrinien ou simplement inutile est banni. Savan ne se limite pas qu’à des composants naturels. « Il y a aussi du bon dans le synthétique, comme le décyl glucoside (agent nettoyant très doux) ou le tocophérol (vitamine E). On ne conserve que le meilleur des deux mondes », fait valoir Éric. La production est locale et reste à échelle humaine. Les conditionnements sont en aluminium recyclable et en verre, et les emballages proviennent de carton recyclé. Une recharge existe pour le Nettoyant doux.

Projets Deux produits sont en développement, ainsi que d’autres recharges.

Stephanie B.

Photo : Carolanne Lamontagne (Stéphanie Boulay et masque rose), Benoît Levac (station mobile). • Masque rose peau sensible, terne et mature, , 48,95 $ les 60 ml

Stéphanie B.

B comme battante

C’est quoi Une gamme de soins pour le visage, un institut de beauté et une station mobile d’esthétique

Fondatrice Stéphanie Boulay

Bio express Stéphanie développe sa passion pour la beauté sur le tard. Études en secrétariat dentaire, emploi dans un cabinet juridique, formation en esthétique… En 2013, elle ouvre un institut de soins corporels dans les Laurentides, puis inaugure à l’été 2018 la Station balnéaire Stéphanie B., une sorte de caravane mobile dans laquelle sont prodigués des traitements beauté. La même année, elle lance des produits de soins.

L’étincelle Piégée dans l’engrenage de relations toxiques, Stéphanie regagne la confiance pour rebondir quand elle rencontre LA bonne personne. Elle privilégie depuis le plaisir de prendre soin de soi, « nécessaire pour prendre soin des autres », dit-elle.

De l’idéation aux flacons Après deux ans de recherche par Stéphanie et des chimistes, les formules d’hydrolats, d’exfoliants et de masques sont produites dans un labo montréalais.

Ingrédient clé La rose, aux vertus apaisantes, cicatrisantes et astringentes.

Produit chouchou L’hydrolat, une eau florale qui rafraîchit et resserre les pores. « Mon petit truc : vaporiser la taie d’oreiller », recommande la jeune femme de 32 ans.

Valeurs écolos et éthiques Priorité aux matières premières naturelles. Les flacons et les emballages, recyclables, sont fabriqués au Québec.

Projets Une crème pour les mains et pour le corps à l’automne 2021.

« La beauté peut prendre plusieurs formes, il suffit de lui ouvrir une porte. » – Stéphanie Boulay


Salut, les pionnières !

« En 67, tout était beau », chantait Beau Dommage. C’était l’année de l’Expo, bien sûr, mais aussi celle de la naissance de la marque québécoise de maquillage Annabelle. Des entrepreneurs d’ici se lancent alors à la conquête d’un marché jusqu’alors dominé par de grandes sociétés américaines. Lise Watier – maintenant propriété du groupe montréalais Marcelle – charme les Québécoises avec ses fards et ses parfums, et cumule succès et distinctions. Fruits & Passion, qui a depuis été racheté par une firme coréenne, réinvente les gammes de soins pour le corps avec des fragrances exotiques. La peau devient sujet d’intérêt majeur. Des formules innovantes anti-âge voient le jour grâce aux recherches des Karine Joncas, IDC Dermo, Maison Clayton Shagal, Reversa, Laboratoire Dr Renaud, Jouviance… Ces visionnaires inspirants ont pavé la voie aux talents d’aujourd’hui.