Beauté

Trucs et astuces pour les beautés asiatiques

Stéphanie Lê, conseillère publicitaire, nous raconte les normes de beauté vietnamiennes, et nous révèle ses produits coups de coeur.

Stéphanie : corsage ajouré chez Banana Republic / Photo: Anouk Lessard

Stéphanie : corsage ajouré chez Banana Republic / Photo: Anouk Lessard

 

Stéphanie Lê

Vietnamienne. 31 ans. Née au Québec de parents immigrants. Conseillère publicitaire.

La beauté à la vietnamienne

La qualité de la peau est de première importance. Elle doit être luminescente, blanche, sans taches ni boutons, au grain lisse sans pores trop apparents. Bref, un épiderme zéro défaut. On apprend donc jeune à la protéger du soleil. Il existe d’ailleurs plein de recettes maison pour en prendre soin. Par exemple, ma grand-mère réservait l’eau de trempage du riz et s’en servait comme tonique dans son rituel de nettoyage. Aussi, on utilise la racine de curcuma fraîche pour aider à la cicatrisation des boutons. On presse la racine pour en extraire un jus orangé que l’on applique directement sur le bouton.

Comment assumer sa vraie nature

C’est difficile à l’adolescence quand on va dans une école privée où les Asiatiques se comptent sur les doigts d’une main. Comme je ne correspondais pas aux standards nord-américains, j’ai teint mes cheveux de toutes les couleurs. Je n’aimais pas mon visage rond (pourtant un symbole de prospérité au Vietnam), qui me faisait paraître plus jeune que mon âge. Le temps a fait son œuvre et, aujourd’hui, je suis fière de mes origines, qui m’ont donné un visage juvénile, une peau laiteuse, une silhouette fine, des cheveux épais et lustrés. Un tout qui fera que, comme ma mère, j’aurai l’allure d’une femme de 40 ans quand j’en aurai 60.

culturebeaute-stephanie-recourbe-cil

Recourbe-cils de Shu Uemura, 24 $, Holt Renfrew et shuuemura.ca

Le meilleur conseil qu’on vous ait donné

culturebeaute-stephanie-cremebb

BB crème, Baume beauté de Marcelle, 22,95 $, pharmacies et marcelle.com

Ma mère nous a toujours répété, à ma sœur et à moi, de ne pas toucher à nos sourcils, ou du moins de confier l’opération à une professionnelle. Les Asiatiques ne sont pas très poilues. Nos sourcils sont faits de poils fins qui, une fois épilés, repoussent difficilement (voire jamais). Beaucoup font l’erreur de trop les épiler, et ça change le regard. Je suis contente d’avoir écouté ma mère.

Un rituel traditionnel

On garde les sachets de thé pour les appliquer, une fois infusés, sur nos yeux. On a toujours fait cela pour rafraîchir et dégonfler le contour de l’œil.

Les produits de chez vous

Je suis très américanisée et je ne consomme pas forcément de cosmétiques asiatiques. Toutefois, je ne peux pas me passer du recourbe-cils de la marque japonaise Shu Uemura. Je l’avais essayé parce que mes cils droits m’énervaient. Il paraît que cet outil est justement adapté à la courbure de l’œil bridé. J’ignore si c’est vrai, mais c’est le meilleur que j’aie trouvé. Et je ne sors jamais sans ma BB crème, un hydratant teinté multiaction – une tendance qui vient d’Asie. J’aime que l’on sente la texture naturelle de la peau. La BB répond à mon désir de peau unifiée, mais en transparence.