Cheveux: couleurs, coupes et styles de la saison

Envie d’une nouvelle tête pour le printemps? Coupes, colos, accessoires: voici les tendances passées au peigne fin.

 
Photo: Imaxtree

Couleurs: les froids polaires

La nuance Pantone de l’an dernier, Ultra Violet, a engendré un engouement pour les colorations capillaires froides, du blond polaire au gris argenté. Pendant ce temps, des égéries d’un âge respectable et arborant une chevelure cendrée ont la cote dans des campagnes de publicité mode et beauté. La génération milléniale est sous le charme et en redemande!

Mode d’emploi
Il y a plusieurs façons d’intégrer (volontairement) le gris. On peut y aller pour la colo totale et se faire une tête couleur d’acier ou de mercure. Catherine Allard, artiste internationale pour Redken et copropriétaire du salon Odyssée Addikt, suggère un intrigant amalgame d’argent et de brun. «Le Mushroom Brown fait sensation. Ce mélange riche et subtil donne beaucoup de relief aux chevelures.»

Défilé Chanel (Photo: Imaxtree)

 

Défilé Sies Marjan (Photo: Imaxtree)

Couleurs: le joyeux corail

Plusieurs clins d’œil à Living Coral, la couleur Pantone de 2019, ont fait leur apparition dans les nuanciers. Cette palette optimiste se déploie entre l’orangé et le rose, débordant vers le jaune (mangue, safran et curcuma) et le rouge (paprika).

Mode d’emploi
On affiche ces teintes en solo, ou encore fondues dans des bruns chauds et des blonds caramel ou dorés. Un entretien de la couleur toutes les cinq ou six semaines assure la brillance de la chevelure, selon Catherine Allard.

Photo: Instagram @schmeggsandbacon

 

Défilé Elisabetta Franchi (Photo: Imaxtree)

Coupes: le dégradé

La chevelure s’exprime en liberté, sans craindre l’imperfection. Ce coiffé-décoiffé spontané met en valeur la vague naturelle du cheveu, aux antipodes du lissage ou des mouvements figés dans la laque.

Mode d’emploi
Andrée-Ann Brassard, artiste portfolio L’Oréal Professionnel et maître-styliste au salon Victor Victor, recommande de rafraîchir la coupe toutes les six à huit semaines, puisque les cheveux longs s’alourdissent facilement.

 

Défilé Boss (Photo: Imaxtree)

Coupes: le bob

Ce carré se niche entre le bob traditionnel (qui caresse la mâchoire) et le lob (qui frôle la clavicule). Le clan Kardashian-Jenner et la top-modèle Bella Hadid raffolent de la version glass hair («cheveux de verre»), ultragraphique et lisse comme un miroir.

Mode d’emploi
On sépare ce bob au milieu ou sur le côté, avec une mèche derrière l’oreille et une autre qui tombe sur le regard, comme proposé par Andrée-Ann Brassard. Avec les chevelures épaisses, on y va pour un léger dégradé dans les pointes, afin de créer de la texture.

Photo: Imaxtree

 

Défilé Noon by Noor (Photo: Imaxtree)

Coupes: le pixie avec frange

Un look androgyne et audacieux qui rocke! Court à l’arrière, le pixie affiche une frange longue, épaisse et coupée carré, qu’on peut balayer sur le côté ou remonter au-dessus du front.

Mode d’emploi
«C’est la frange qui fait le look, déclare Andrée-Ann Brassard. Ce printemps, elle frôle les sourcils.» Une pommade sculptante permettra de travailler la coiffure le matin, et de la replacer au cours de la journée.

 

Défilé Zimmermann (Photo: Imaxtree)

Textures: La cascade de vagues

Les boucles déferlent sous l’influence de la grande vague des années 1980. Le look recherché: celui de Jennifer Beals dans Flashdance. Oui à la crinière lionne volumineuse. Oui à la frange. Mais on dit un gros niet aux frisottis!

Mode d’emploi
Une coupe dégradée va amplifier l’effet de cascade. On applique un gel pour cheveux bouclés sur une chevelure fraîchement lavée, avant de l’essorer. «Aussitôt que les cheveux commencent à sécher, ils deviennent plus grichous», indique Véronique Beaupré, maître coiffeur et copropriétaire du salon Local B. On éponge les tifs sans les frotter, puis on isole une dizaine de mèches sur le dessus de la tête et autour du visage, qu’on enduira de gel du bout des doigts. On laisse sécher naturellement, et puis on renverse la tête pour ébouriffer les boucles. La clé: attendre que la crinière soit complètement sèche avant d’y toucher.

 

Défilé Sally LaPointe (Photo: Imaxtree)

Textures: le wet look ultralisse

Pourquoi attendre les vacances au bord de la mer pour adopter le wet look de naïade? Victoria Beckham et Balmain l’ont décrété tendance dans leur défilé printanier. Alors, on plonge maintenant?

Mode d’emploi
Comment obtenir cette texture? «On enduit d’abord les cheveux mouillés de mousse texturisante, on trace une raie et on laisse sécher à l’air libre si les tifs sont lisses (ou au sèche-cheveux en cas de boucles… ou de manque de temps), explique Véronique Beaupré. Ensuite, on applique du gel près du visage, jusqu’à la hauteur des oreilles. On termine en dessinant des rainures à l’aide d’un peigne à grosses dents espacées.»

 

Photo: Imaxtree

Coiffures: la queue de cheval accessoirisée

Le banal et le basique n’ont pas leur place lorsqu’il est question d’arborer la queue de cheval. De nombreux accessoires sont ressortis des tiroirs de la nostalgie pour enjoliver les couettes : des nœuds déployés, des barrettes-joyaux, portées en solitaire ou en groupe, et de grands foulards qui enlacent la base de la queue de cheval ou se faufilent dans une torsade.

Mode d’emploi
On applique une huile ou une crème antifrisottis, comme le recommande Christian Gionet, coiffeur et directeur recherche-tendances chez Jacques Despars. Une brume texturisante permet de rehausser le mouvement naturel des cheveux.

Photo: Imaxtree

 

Défilé Sies Marjan (Photo: Imaxtree)

Coiffures: le serre-tête sur raie médiane

La raie joue un grand rôle dans la construction d’une coiffure. Ce printemps, elle est tracée bien au centre de la tête et divise parfaitement les chevelures en deux – tant le glass hair que le sage carré scolaire, qu’on rehausse d’un serre-tête.

À lire aussi: Cheveux: tous les produits pour suivre les tendances du printemps

Impossible d'ajouter des commentaires.