Beauté

Comment rajeunir de 10 ans

Quelques astuces pour rajeunir de quelques années tout en conservant ses pattes-d’oie.

Passé 40 ans, c’est la négligence davantage que les pattes-d’oie qui nous fait accuser le poids des ans. Des rides au coin des yeux peuvent facilement se faire oublier avec un maquillage pétillant ou des lunettes de soleil dernier cri.

Par contre, tolérer une repousse de gris, cesser de s’intéresser à la mode, porter les mêmes vêtements de saison en saison ou renoncer à l’escarpin qui fait une si jolie jambe, ça ne pardonne pas…

VÊTEMENTS

Adopter l’ajusté. Les pires ennemis des silhouettes qui ont perdu un peu de tonus ? Les vêtements aux coupes informes. Même avec quelques kilos en trop, on sera toujours mieux servie par une veste boutonnée bien galbée que par un veston carré et masculin comme dans les années 1980 – s’il vous reste pareilles horreurs dans le placard, faites le ménage !

Classique, mais pas trop. Quand on prend de l’âge, il est essentiel de demeurer au goût du jour. Le trench, la petite robe noire et le blazer marine ont beau être éternels, leur coupe évolue sans cesse. Se cantonner aux mêmes « valeurs sûres » pendant des années finit par donner un coup de vieux. Solution : on fait faire des retouches, on change ou on donne !

La bonne longueur. L’ourlet parfait – cela inclut le jean – doit frôler le sol. Quant aux jupes, on s’assure de les porter à la longueur en vogue cette saison – au genou. Trop court n’est pas mieux que trop long. Comme bien des femmes gardent de belles jambes jusqu’à 70 ans, parfois plus, pourquoi cesser de les montrer ?

Des couleurs pétillantes. Le noir peut rassurer quand on ne sait pas quoi enfiler le matin, mais il éteint. Le rose pâle, lui, donne du teint, le rouge rend irrésistible, le bleu ciel illumine… et c’est un mythe de penser que ces couleurs sont compliquées à coordonner. Pensons à une grand-mère en bleu ciel et à une autre tout en noir. Laquelle a le plus de punch ?

Des tricots qui mettent en valeur. On garde les grands pulls qui tombent sur les hanches pour faire le ménage du chalet : la silhouette aura plus d’allant avec des modèles plus courts (de 5 à 7 cm sous la ceinture), plus fins et légèrement ajustés. À moins qu’il ne s’agisse d’un gros pull de ski, on évite de se cacher derrière des épaisseurs de maille, quitte à porter un twin-set ou un châle si on n’aime pas les vêtements moulants.

Des camouflages astucieux. Au lieu de cacher ses défauts derrière des mètres de tissu, on use de ruse : un boléro noué à la poitrine, une veste de nylon ou un cardigan de dentelle sont bien plus attrayants que le cardigan de laine boutonné ; un beau foulard coloré fera toujours mieux qu’un chemisier attaché jusqu’au cou ; un collant et des chaussures de même couleur allongeront les jambes, ce qui vaut mieux que de cacher celles-ci sous une jupe mi-mollet, qui grossit la jambe et ne va à personne.

Fini le match parfait. Nos mères achetaient les chaussures et le sac à main assortis et les portaient ensemble. Cette idée de tout coordonner parfaitement est dépassée. Même chose pour la robe et les chaussures de même couleur. Associez les chaussures, le sac et les vêtements en fonction de leur style et faites cohabiter les couleurs qui vous plaisent.

ACCESSOIRES

Moins, c’est mieux. On évite de porter une profusion de bagues et de bijoux en or, de mettre des boucles d’oreilles avec tout et en tout temps. Pourquoi pas un collier ethnique, un bracelet de bois, un sac façon macramé ?

Savoir se renouveler. En prenant de l’âge, on se rend moins compte que la mode change : on s’accroche au même type de sac pendant des années et on sort moins des sentiers battus. Une mise à jour s’impose ! L’inspiration viendra de magazines de mode ou de visites dans des boutiques branchées… Pourquoi ne pas oser et s’offrir des versions bon marché des accessoires de l’heure à petits prix au Château, chez Bedo ou H&M ?

La chaussure du moment. Impérativement, il faut un talon, ne serait-ce que pour donner plus de légèreté à une démarche qui manque un peu d’entrain. On se démarque de son style habituel en se faisant un devoir d’acheter un modèle dernier cri par saison. Pas besoin de dépenser gros : on visite des magasins comme Transit, Payless et Aldo.

COIFFURE ET MAQUILLAGE

Une touche de couleur. La coloration doit être choisie avec grand soin : les teintes foncées ou bizarroïdes (violine, bourgogne et compagnie) vieillissent et durcissent les traits. On se tourne vers les tons plus clairs et plus dorés, parsemés de mèches pour donner l’illusion de plus de volume.

Un visage dégagé. Le truc est archiconnu : les chignons, les queues de cheval et les brushings avec un mouvement ascendant mettent les traits en valeur ; par ailleurs, les ondulations donnent meilleure mine que les grandes mèches droites qui encadrent le visage et l’étirent vers le bas.

SOS fond de teint. Il existe encore des femmes qui craignent un effet « plâtré » et artificiel : elles ont tort ! Les nouvelles formules légères, pratiquement invisibles, unifient, « veloutent », illuminent le teint… et attirent les compliments tellement elles donnent bonne mine.

Adieu rouge total. Les lèvres rétrécissent avec le temps. Les enduire de rouge incendiaire accentue cette impression, surtout s’il file. Mieux vaut choisir des teintes plus douces et tracer le contour supérieur des lèvres en relevant légèrement le crayon aux commissures, pour un effet lift subtil.

 

<a href="/modebeaute/article.jsp?content=20060628_181326_6308&page= » class= »linkregular »>

 

 

<a href="/modebeaute/article.jsp?content=20060628_181326_6308&page= » class= »linkregular »>