Maquillage

Choisir son démaquillant

« Entre le lait, l’eau, le gel, la mousse, l’huile, le baume et les lingettes, y’a de quoi se perdre. Comment, alors, bien choisir son démaquillant? »

Si autant de variétés existent aujourd’hui sur les marchés, c’est qu’on est désormais certain que le démaquillage est essentiel à la beauté, à la santé et à la jeunesse cutanée. Pour preuve, cet exemple imagé que les dermatologues se plaisent à utiliser : chaque fois qu’on se couche sans avoir enlevé fards, mascara et fond de teint, notre peau vieillit d’un mois en une seule nuit. Donc, pour ne pas sauter l’étape du démaquillage – et se retrouver toute froissée avant l’heure – les produits pullulent, transformant cette corvée en pur plaisir.

Pour faire un choix éclairé lorsqu’on se retrouve au rayon des nettoyants, deux données doivent être prises en compte : notre type de peau, bien entendu, mais aussi les attributs d’une formule. Pour qu’on s’astreigne à la tâche soir après soir, il faut qu’un produit arrive d’abord à séduire, tant par son odeur que par sa texture ou ses performances. Tout est question de goût ! Certaines adorent se démaquiller à grande eau, avec un produit qui n’en finit plus de mousser, alors que d’autres fuient tout « splash » à grandes enjambées. Mieux vaut donc le savoir d’entrée de jeu, car le lait, les eaux et la plupart des lingettes démaquillantes ne nécessitent aucun rinçage ultérieur à leur utilisation, alors que toutes les autres possibilités y sont obligatoirement soumises.

Ceci pris en considération, reste à trouver la formule qui nous colle à la peau. Si on a la peau sensible et irritable, on préférera d’emblée un produit non parfumé et sans rinçage. Le lait constituera alors un choix judicieux, compte tenu de son onctuosité douillette qui nettoie et dorlote l’épiderme au passage. Les peaux normales préféreront l’eau démaquillante, tout aussi performante mais, en prime, rafraîchissante et plus légère. Les baumes sont quant à eux réservés aux peaux sèches et matures, en manque de lipides. Ce sont des émulsions huile dans eau qui restent bien grasses, même au contact de l’eau. Les huiles nettoyantes conviennent à cette même cible, mais aussi à celles qui fardent lourdement leurs paupières ou qui sont adeptes de maquillage hydrofuge. Posées à sec sur la peau, elles délogent tout résidu à la vitesse grand V et sitôt qu’on les émulsionne à l’eau tiède, elles se transforment en lait réhydratant tout confort. Mousses et gels séduiront les peaux grasses, mixtes ou à problème. Activés par l’eau, ils nettoient les pores en profondeur et épongent aussi l’excès de sébum.

Viennent enfin les lingettes imbibées de démaquillant, LA solution tout indiquée pour les filles pressées. D’autant plus que tous les épidermes peuvent les adopter, sauf les peaux sensibles, car bon nombre de lingettes contiennent de l’alcool.