Maquillage

Du bout des doigts

La technique pour réussir haut la main un maquillage, sans pinceaux ni éponges.

Au Japon, les acteurs de kabuki – théâtre traditionnel nippon – ont pour simples outils de maquillage… leurs doigts. Pas étonnant que le maître japonais de la beauté Shu Uemura ne jure que par cette technique qui, selon lui, est la seule valable pour sentir et suivre avec précision la morphologie unique de chaque visage.

Du pouce à l’auriculaire, voici une méthode pour apprendre à exécuter un maquillage aux doigts complet et dans les règles de l’art… sans vous mettre le doigt dans l’œil !

En mains propres
Avant tout, nettoyez bien vos mains : vous serez ainsi assurée qu’elles ne propageront aucune bactérie dans des régions aussi sensibles que celle des yeux. Des menottes fraîchement lavées assurent à vos produits une plus longue durée de vie. Les lingettes démaquillantes sont des alliées très utiles pour le maquillage aux doigts.

Selon Geneviève Lenneville, artiste maquilleuse, pour réaliser un maquillage aux doigts, mieux vaut miser sur des textures gélifiées, mousseuses ou crémeuses, qui se manipulent plus aisément que les textures poudreuses.

Voici le rôle de chacun de vos doigts, pour bien les utiliser :

Le pouce pour étendre la poudre, le blush et le fond de teint.

L’index pour envelopper la bouche et les yeux de couleur.

Le majeur pour appliquer, avec doigté, le sublimateur de teint ou le fard à joues.

L’annulaire pour tapoter, en douceur, fond de teint, cache-cernes et autres camouflants.

L’auriculaire pour estomper le cache-cernes et exécuter un travail de précision sur la paupière.


ÉTAPE 1: LE CAMOUFLAGE
Les doigts vedettes.
L’auriculaire, pour déposer le produit, et l’annulaire, pour l’estomper en toute légèreté.

La technique. Déposez le cache-cernes sur les points « accroche-lumière », soit aux coins interne et externe de l’amande de l’œil, et sur le cerne lui-même. Pour un camouflage réussi, procédez par tapotements, de l’intérieur vers l’extérieur.

 


ÉTAPE 2: LE TEINT
Les doigts vedettes.
L’annulaire, le majeur ou le pouce, pour déposer comme pour étendre le produit sur tout le visage.

La technique. Déposez quelques gouttes sur toute la largeur du front et du menton. Ajoutez une goutte sur l’os du nez et quatre gouttes réparties sur l’arcade formée par l’os de la joue, du coin externe de l’œil à la pointe de la narine. Étalez dans un mouvement descendant.

 


ÉTAPE 3: LES YEUX
Les doigts vedettes.
L’index ou l’annulaire, pour napper la couleur. L’auriculaire, pour jouer de précision.

La technique. D’une main, étirez le coin externe de l’œil vers le haut. De l’autre, utilisez votre annulaire pour déposer la couleur sur la paupière mobile. Puis estompez de l’intérieur vers l’extérieur de l’œil. Couvrez la paupière mobile seule ou faites déborder la couleur jusqu’à l’arcade sourcilière.

 


ÉTAPE 4: LES JOUES
Les doigts vedettes.
Le pouce, pour bien couvrir toute la joue.

La technique. Souriez pour localiser la partie rebondie de la pommette. À l’aide du pouce (le gauche pour la pommette droite, et inversement), appliquez le blush en un mouvement circulaire, sans trop étirer vers l’oreille. Mais attention : descendre la nuance trop bas, sous l’os, creuse les joues et sculpte le visage avec sévérité.

 


ÉTAPE 5: LA BOUCHE
Les doigts vedettes.
L’auriculaire pour faire glisser le rouge sur la lèvre supérieure, et l’index, pour faire de même sur la lèvre inférieure.

La technique. Gloss, baume, couleur liquide… déposez d’abord le produit choisi sur les lèvres en tapotant. Par la suite, étirez-le pour en faire naturellement éclore le lustre. Procédez dans un lent mouvement de va-et-vient, d’un coin à l’autre de la bouche.