Maquillage

Le monde des parfums démystifié

Deux pros répondent à nos questions.

iStock

iStock

NOS PROS

Céline Launay, directrice de l’éducation pour Giorgio Armani Parfums.

Clarisse Monereau, experte en parfums et fondatrice de l’École en parfumerie.

Que faut-il savoir avant de magasiner un parfum ?

Commencer par se renseigner sur les grandes familles olfactives. On en compte six pour les fragrances féminines. Il s’agit essentiellement d’un système qui les classe selon leur composante principale. Utile pour déterminer si on préfère les notes fraîches, florales ou intenses, par exemple. Le site français osmoz.fr, consacré à l’univers de la parfumerie, est un bon outil de référence. En plus de présenter les grandes familles, il propose un jeu (Fragrance Matcher) qui permet de cerner des parfums appropriés à partir de questions sur les goûts et les intérêts. Ou alors, on se rend en magasin pour essayer trois essences de familles différentes sur des touches (languettes) de papier. Humer un jus floral, un hespéridé et un oriental permettra d’élire la ou les catégories qui plaisent le plus à son nez.

Comment s’y prendre pour choisir ?

On y va le matin, alors que le nez n’est pas encore saturé. On essaie d’abord différents parfums sur une touche. Histoire de ne pas surcharger l’odorat, on peut renifler des grains de café entre chaque jus. Quand on a finalement un coup de cœur, on fait un essai à l’intérieur du poignet. Parce qu’un parfum peut sentir bon sur papier et ne pas convenir à son type de peau, le pH le faisant réagir différemment d’une personne à l’autre. Ensuite, on s’alloue un temps de réflexion pour laisser le produit entrer en osmose avec l’épiderme et libérer ses notes. Celles de tête sont formées de molécules plus légères qui restent sur la peau environ 45 minutes, alors que celles de fond, plus persistantes, y demeureront de cinq à six heures. Il faut être certaine d’aimer le parfum dans toute sa complexité.

Y a-t-il des odeurs typiquement masculines ou féminines ?

Quoique certaines femmes puissent craquer pour des parfums masculins, on réserve en général les floraux (tous ceux dont le thème principal est une fleur ou un bouquet floral) aux femmes, et les fragrances plus viriles, comme les fougères (à base de sauge, romarin, thym…) et les boisées (à base de santal, patchouli, cèdre, vétiver…), aux hommes.

Quelle est la différence entre le parfum, l’eau de parfum et l’eau de toilette ?

C’est la concentration des essences qui change. Plus un produit est concentré, plus il est cher et tient longtemps sur la peau. Le parfum (aussi appelé extrait) est le produit le plus concentré en matières premières ; il renferme très peu d’eau distillée et persiste de 8 à 12 heures. Vient ensuite l’eau de parfum, qui tient de six à huit heures, et finalement l’eau de toilette, plus fraîche et qui laisse un sillage discret. On n’hésitera pas à remettre un peu de cette dernière au cours de la journée.

Sur quelles parties du corps appliquer le produit ?

Aux différents points de pulsation, comme l’arrière des oreilles, le cou, les poignets, le creux des coudes et de la poitrine. Bref, sur les parties qui dégagent de la chaleur. On évitera le geste machinal de frotter les poignets ensemble, qui aurait pour effet de briser la pyramide olfactive. En mélangeant les notes, on nuirait au développement du parfum dans le temps.

 

Nouveautés : les parfums du printemps 2014, à consulter ici.

Comment s’imprégner au maximum des effluves de son jus favori ?

On utilise et superpose des produits d’une même fragrance (savon, crème pour le corps, etc.). On peut aussi laver ses cheveux et sa lingerie fine avec un gel-douche de cette famille. Et on optera pour un déodorant inodore, pour l’empêcher d’entrer en concurrence avec son parfum.

Doit-on rester toujours fidèle à un jus ?

Même si on considère une certaine odeur comme sa signature, la personnalité possède diverses facettes qui peuvent se décliner en plusieurs parfums différents. Rien n’empêche donc de s’amuser à en découvrir d’autres. On pourra ainsi se constituer une « garde-robe de fragrances » qui permettra de varier au gré des humeurs, des activités et des saisons.

Peut-on se parfumer sous le soleil ?

Non. Mais, contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas l’alcool qui provoque des taches pigmentaires, mais bien les huiles essentielles. L’alcool, lui, aura pour effet de dessécher la peau.

ASTUCE : Pour maximiser l’odeur du parfum, on en vaporise sur une feuille d’assouplisseur inodore avant de faire sécher ses vêtements. Ou on dépose au fond du tiroir un carré de tissu sur lequel on aura pulvérisé sa fragrance préférée.

BON À SAVOIR : Comme la majorité des parfums contiennent de l’alcool, on évite d’en mettre sur les cheveux. Quelques fabricants en proposent toutefois qui sont spécialement conçus pour la crinière.

Nouveautés : les parfums du printemps 2014, à consulter ici.