Maquillage

Maquillage : les tendances printanières

Les mannequins déambulant sur les passerelles donnent le ton aux courants mode et beauté de la saison. Décryptage des grandes tendances de l’heure et astuces pour réinterpréter, dans la réalité, les maquillages des défilés.


 

Pommettes : joues fruitées

La tendance
Fini l’allure poupée ! L’époque des pommettes rondes et roses qu’on balayait de blush en souriant de toutes ses dents devant le miroir est révolue. L’image recherchée cette saison se veut empreinte de plus de maturité – mais, avouons-le, un brin sévère. À grand renfort de fards,  de couleur canneberge, framboise ou cerise, surtout mat et foncé, on contourne l’ovale de ses pommettes pour un look joues creuses.

Influence
Le répertoire mode des années 1980. Les effets esthétiques sont plus appuyés, plus vifs. Et le maquillage flirte davantage avec les jeux d’ombre que de lumière, ce qui s’accorde bien avec la coiffure (le bandeau et le wet look revivent) ainsi qu’avec l’habillement (épaulettes, tons fluo et combinaisons renaissent de leurs cendres).

Application
Pour plagier les looks de Versace et de Stella McCartney, on se mord l’intérieur des joues et on pose son blush en diagonale sous la pommette, des tempes à la commissure des lèvres. On troque les roses contre des beiges ou des ocres foncés. À noter : les textures sémillantes font bonne figure sur les carnations foncées et les plus mates rehaussent les peaux de lait.

Produits


 

Blush rush Muse de Smashbox, nuance Masterpiece (29 $)
Blush Éclair de Clinique, nuance Berry On Time (26 $)
Blush Douceur de Clarins, nuance Framboise (34 $)
Poudre bronzante Summer Affair de Calvin Klein Beauty, nuance Sun Dance (28 $)
Poudre éclat du jour pour le visage Dallas de BeneFit (35 $).


 

Teint : mise à nu

La tendance
Ce printemps, deux courants opposés ont la cote. L’effet peau de pêche, peau nue, parfaite et fraîche, séduira les teints de lait, tandis que l’allure « Jennifer Lopez en transit à Puerto Rico » aura la faveur des visages olivâtres ou foncés, au mieux lorsqu’ils sont inondés de lumière.

Influences
L’austérité du climat économique semble imposer naturellement le courant no make-up, simple et discret. C’est l’effet peau nue. Prada, Balenciaga et Bottega Veneta se sont même inspirés de la palette des couleurs chair pour leurs vêtements printaniers.

À l’inverse, le teint ensoleillé suggère un certain niveau d’opulence. Porté avec une saharienne, un collier de corail ou une ceinture en coquillages, il fait croire qu’on revient de somptueuses vacances à Ibiza.

Application
Comme chez Givenchy ou Chloé, on satine son minois en étalant son fond de teint au pinceau « langue de chat », de la zone T vers l’ovale du visage, ce qui apporte un look seconde peau, léger et frais. Ou, au contraire, comme chez Missoni et Ralph Lauren, on se dore la couenne en mêlant enlumineur et crème bronzante et en étalant la mixture sur les reliefs du visage (front, nez, pommettes, menton) avec la pulpe des doigts.


 

Produits
Palette correctrice de Marcelle (16 $)
Fond de teint transparent 00 de Dr. Hauschka (37 $)
Teint fluide lissant jeunesse FPS 15 de Chanel (61 $).
Teint vita-minéral Nutritious d’Estée Lauder (38,50 $)
Poudre bronzante et Pinceau Desert de Pupa, nuance No 2 (44 $)


 

Bouche : lèvres de pétales

La tendance
Ce printemps, on colore sa bouche en fonction du moment de la journée. De jour, la pâleur (rose, saumon, beige) est sur toutes les lèvres. En fini mat, givré ou « glossé », elle se fait aussi discrète que possible, venant joliment définir la bouche. En soirée, c’est le rouge piment – pour le moins voyant – qui prend la relève, porté avec un contour bien balisé ou appliqué à la va-vite.

Influences
Deux figures emblématiques affichent à ce titre leur style. La star du Studio 54, coiffée d’un afro et vêtue d’une vaporeuse tenue Halston, givre ses lèvres de rose pastel ou de corail glacé, des couleurs sobres mais lumineuses qui contrastent à merveille avec un teint basané. La pin-up des années 1950, avec sa chevelure ourlée, son visage poudré et son bikini taille haute, lui préfère un raisin bien rouge. Un contraste frappant, compte tenu de son teint diaphane.

Application
Pour que le rose ou le pêche soit aussi pâle que sur les modèles d’Oscar de la Renta ou de Vera Wang, on l’applique sur des lèvres couvertes de cache-cernes. Mais si on préfère des lèvres carmin à la Miu Miu ou à la Louis Vuitton, on colore sa bouche au traceur avant de la napper de rouge. Quant à la bouche tachée façon Michael Kors ou Nina Ricci, on la reproduit en se servant d’une teinture labiale qu’on pose aux doigts au milieu des lèvres et qu’on essuie au mouchoir.


 

Produits
Rouge à lèvres Revlon Matte, nuance Pink Pout (9,50 $)
L’Absolu Rouge de Lancôme, nuance Rouge Velours (35 $)
Brillant à lèvres Crème Sheen de MAC, nuance Melt In Your Mouth (21 $)
Crayon-contour des lèvres imperméable de Lise Watier, nuance Sangria (15 $)
Gloss lèvres Glossy Full Couleur de Make Up For Ever, nuance No 8 (23 $
Crayon pour teindre les lèvres Lipstain Outlast de CoverGirl, nuance Cinnamon Smile (10 $)).


 

Yeux : vert la terre

La tendance
Le maquillage printanier puise son inspiration dans la nature luxuriante, qui éclot après un long hiver. Les couleurs végétales (menthe, lichen, kaki) de même que les tons de terre (sable, marron, boue) prennent d’assaut les palettes de fards à paupières. Mais la différence, en comparaison de l’an passé, c’est que, au lieu de les associer à des couleurs « pétales de fleurs » (rose, violette, jonquille), on les allie plutôt à des tons cendrés (gris, noir, bleu nuit). Et pour leur donner encore plus d’intensité, on ceinture l’œil d’un trait d’eyeliner affirmé.

Influences
La mode de l’heure se veut très architecturale. Beaucoup de vêtements de designers, avec leurs formes géométriques et leurs pliages, ont des allures de combinaisons spatiales. Ce qui a donné aux maquilleurs l’idée de structurer au maximum le regard, avec des ombres plus foncées et des traits de crayon francs. Malgré tout, ils sont restés fidèles au thème de la végétation : les fards sont appliqués en halo, tout autour de l’œil, comme si une fleur ouvrait ses pétales de part et d’autre de l’iris.

Application
Avec un applicateur éponge, on estompe les ombres pigmentées autour des cils. L’idée, c’est d’entourer l’œil entier de poudre, comme l’ont fait Karl Lagerfeld et Roberto Cavalli pour leur défilé printanier. Quant aux fards plus neutres, on les joue simplement, comme Donna Karan ou Rodarte, en les posant sur la paupière mobile et en les jumelant à un mascara allongeant discret.

Produits


 

Ombre Éclat  4 Couleurs de Guerlain, nuance Paradis Exotique (62 $)
Ombres Duolumières d’Yves Saint Laurent, nuance No19 Grège/Bleu Pétrole (52 $)
Palette Pink Light de Giorgio Armani (60 $)
Palette ombres à paupières Opus de Marcelle, nuance Blue Bloom (16 $)
Duo de fards à paupières Savanna Dream de Lise Watier, nuance Sunny Bronze (24 $).
Mascara Diorshow Iconic de Dior, nuance Noir (34 $)
Laque Liner de Lancôme, nuance Pure Black (29 $)