Soins du visage et du corps

Parfum de peau

Mettre Harricana en flacon.

parfum-peau

Photos: Bouteille (Maude Chauving) / Mariouche Gagné (Yanick Dery)

À l’avant-garde de la tendance écolo-chic, la designer Mariouche Gagné a séduit le Québec – et une partie du monde ! – avec Harricana, son label nordique qui revalorise la fourrure. De son côté, Isabelle Michaud, l’un des rares nez québécois, signe ses propres créations olfactives sous l’étiquette Monsillage. Après un travail de collaboration de plus d’un an, les deux créatrices montréalaises sont parvenues à mettre en flacon l’esprit Harricana. Résultat ? Un sillage singulier, à la fois vert et chaud, qui évoque la nature, le Grand Nord, le pelage duveteux et… qui colle à la peau. eau de toilette Monsillage pour Harricana par Mariouche, 95 $ chez Harricana et sur harricana.qc.ca

Questions en vrac au duo
Quel a été le point de départ de ce projet?
M.G. : Je devais d’abord tomber sous le charme d’un jus qui m’aille et qui représente l’esprit de ma griffe. Je voulais qu’il traduise mon amour pour les terres arides de la toundra, qu’il sente le vent, le brut, le lichen… tout en étant raffiné.

Comment décrivez-vous votre création?
I.M. : Un « élixir » de la terre ! C’est un jus tonique dont les notes vertes (vétiver, feuilles d’épinard, mousse de chêne et galbanum) sont enrobées d’effluves de musc et de bois de santal pour évoquer la chaleur de la fourrure.

Le parfum est-il proche des valeurs écolos d’Harricana?
I.M. : La formulation contient 15 % de matières premières naturelles – dont des muscs biodégradables –, ce qui est très élevé, selon les standards actuels de l’industrie.
M.G. : Le bouchon est orné d’un col de renard sauvage recyclé. On pourra sous peu personnaliser son flacon, par exemple avec du vison.