Soins du visage et du corps

Soins 100% québécois

À force d’innovation, de cran et de persévérance, les entreprises québécoises de cosmétiques réussissent à se tailler une place sur le marché aux côtés de multinationales. En voici 21 dont les produits méritent de passer des rayons à nos trousses.


Soins du corps

Des soins confectionnés ici spécialement pour nous dorloter de la tête aux pieds.


Soins du visage

Le Québec est le nouveau chef de file de la cosméto grâce à  ces produits innovants.


Maquillage

La beauté d’ici s’exporte et ne passe pas inaperçu!


Produits éthiques

La cosméto québécoise vire au vert avec ces produits certifiés bios ou composés d’ingrédients équitables.

Bella Pella


 
Bella Pella

Bella pella
On aime: Les savons à la glycérine aux parfums inusités de Bella Pella, dont pamplemousse et vétiver (6,95 $ les 125 g). Le gommage au sucre Spumanti marula et néroli, qui nettoie et exfolie (19,95 $).
Le chemin parcouru: C’est en s’inspirant des recettes de sa grand-mère italienne que Roberto Moriello fabrique ses premiers savons. Puis, en 1999, il ouvre un magasin à Montréal ; un deuxième suivra. Ce qu’on y propose? Des créations artisanales écologiques composées d’huiles essentielles, de végétaux, d’extraits de fruits et de légumes.
Ce qu’on ne sait pas: Bella Pella, aliments pour la peau. Voilà la devise de l’entreprise, aujourd’hui dirigée par trois femmes, qui s’inspire de l’art culinaire pour élaborer ses produits. Pas étonnant qu’on ait envie de croquer dans certains d’entre eux!

Retour à l’index

Pure living


 
Pure living

Pure living
On aime: Le savon au lait de chèvre et amandes Les Bains, aux huiles hydratantes bios (10 $). Les bougies de soja Lucia, aux parfums recherchés (20 $).
Le chemin parcouru: Un coup de foudre personnel et professionnel pousse Lucie Bernier et André Pace (elle travaille en parfumerie, lui a son entreprise de design) à lancer ensemble une ligne raffinée de produits corporels et art de vivre. Dix-sept ans plus tard, l’entreprise propose 11 collections vendues partout au Canada et exportées dans cinq pays.
Ce qu’on ne sait pas: Les emballages sont entièrement faits main. Le look « artisanal de luxe » de la marque a d’ailleurs valu un prix Grafika (meilleur design graphique de produits québécois) aux bougies Lucia l’an dernier.

Retour à l’index

Officina


 
Officina

Officina
On aime: La Brume de Morphée, à la lavande et au géranium, qui favorise le sommeil (25,15 $). Le Fluide épure, qui protège de la pollution (44,50 $). Le Baume musculaire, qui calme l’inflammation (29 $).
Le chemin parcouru: Passionnée des plantes, Marie Carrier, biochimiste de formation, s’amuse à soigner ses proches. Elle réalise que les problèmes traités sont récurrents : stress, insomnie, courbatures, etc. Il y a là un créneau à exploiter, celui d’une thérapie urbaine faite avec des produits aux huiles essentielles.
Ce qu’on ne sait pas: En 2004, elle concocte pour les Hôtels Germain une trousse de trois produits incluant une brume favorisant le sommeil. Son client suivant? Ogilvy. Depuis, Officina a conquis six pays européens et s’implantera sous peu en Amérique latine.

Retour à l’index

Fruits & Passion


 
Fruits & Passion

Fruits & Passion
On aime: L’eau de toilette estivale et aérienne Blue, aux notes vanillées (45 $). La ligne pour la cuisine Cucina, dont le savon à mains Coriandre et olivier (22 $) est l’article le plus vendu en boutique.
Le chemin parcouru: Jean Hurteau, son épouse, France, et son frère Guy sont à l’origine de ces produits de soins et d’ambiance aux effluves fruités. Fondée en 1992, la marque s’impose par son originalité, un emballage soigné et des boutiques concept. Aujourd’hui, Fruits & Passion compte plus de 2 000 points de vente sur quatre continents.
Ce qu’on ne sait pas: Des extraits de bleuets sauvages du Québec, reconnus pour leurs propriétés antioxydantes, entrent dans la composition de la dernière gamme de l’entreprise.

Retour à l’index

Moroccanoil


 
Moroccanoil

Moroccanoil
On aime: Le Traitement Moroccanoil, produit-vedette de la marque, qui redonne vie et force à la crinière, et sa version pour cheveux blonds ou fins à l’huile légère (40,80 $).
Le chemin parcouru: À la suite d’une catastrophe capillaire lors d’un voyage en Israël, Carmen Tal voit sa chevelure sauvée par un traitement à l’huile d’argan. Coup de cœur! De retour à Montréal, elle et son mari créent une ligne de produits à base de cet ingrédient aux vertus extraordinaires. Depuis 2008, la popularité des produits est contagieuse.
Ce qu’on ne sait pas: Les stars de Hollywood s’arrachent les soins Moroccanoil. La marque est citée dans tous les magazines de mode. Elle a conquis les plateaux de télé, les coulisses, les tournages de films et les grands galas.

Retour à l’index

Monsillage


 
Monsillage

Parfums Hébert et Monsillage
Après avoir fait ses classes pendant près de 20 ans à la mise en marché de plusieurs parfums, Claude André Hébert s’est lassé de la parfumerie de masse, qui, selon lui, distillait à bon marché un savoir-faire ancestral. Voilà pourquoi il a lancé sa propre marque : les parfums Hébert. Depuis, il a imaginé une trentaine de compositions, dont une pour souligner le 400e de Québec et cinq ayant Montréal pour thème.

Diplômée du prestigieux Institut supérieur international de la parfumerie à Versailles, Isabelle Michaud est l’un des rares nez qué­bécois. Elle a fondé sa propre maison, Monsillage, en 2007. Qualifiée de pure, complexe et raffinée, sa collection compte quatre fragrances féminines.

Retour à l’index

Laboratoire Dr Renaud


 
Laboratoire Dr Renaud

Laboratoire Dr Renaud
On aime: Les crèmes de jour et de nuit ExCellience Soin créateur de jeunesse, qui protègent les cellules souches (68,95 $ et 73,50 $). L’élixir Céleste, un soin lissant à la texture fondante (71,50 $).
Le chemin parcouru: Fondée en 1947 par le Dr Louis Raymond Renaud, le père des soins esthétiques en France, la société s’installe au Québec en 1963. Sa mission : créer des produits de soins cosméceutiques (cosmétiques qui possèdent une efficacité pharmaceutique) à usage quotidien.
Ce qu’on ne sait pas: Impressionnant, le catalogue contient plus de 150 produits, tous distribués dans les salons d’esthétique. Lors de la derniàre cérémonie des Oscar, le Laboratoire Dr Renaud a par ailleurs été choisi comme fournisseur exclusif de soins de la peau pour les stars.

Retour à l’index

NeoStrata


 
NeoStrata

NeoStrata
On aime: Le Duo Microdermabrasion, qui comprend l’exfoliant en cristaux et l’activateur (72,50 $). La crème RépaRides, qui combine le rétinol et Matrixyl, deux ingrédients éprouvés qui atténuent les rides (62 $).
Le chemin parcouru: Sylvia Vogel démarre son entreprise dans son sous-sol en 1957. Quinze ans plus tard, elle et son mari, Louis, créent Canderm afin de mettre en marché leurs produits exfoliants. C’est en 1991 qu’ils font l’acquisition de NeoStrata – propriété de deux médecins américains. La gamme compte aujourd’hui une soixantaine de soins ciblés.
Ce qu’on ne sait pas: NeoStrata a été la première marque à proposer des produits aux AHA (1991) et des trousses de microdermabrasion maison (2004).

Retour à l’index

Jouviance


 
Jouviance

Jouviance
On aime: L’Émulsion antioxydante ÉcoDéfense, un hydratant végétal qui combat les radicaux libres (62 $). Le Sérum yeux ÉcoRajeunissement, qui estompe les cernes en stimulant la circulation (40 $).
Le chemin parcouru: Insatisfait de ce qu’il trouve sur le marché, le dermatologue Guy Sylvestre élabore en 2003 une crème antiâge trois en un (jour, nuit et contour des yeux) bourrée d’ingrédients actifs. Avec ses collaborateurs du secteur pharmaceutique Nicole Senécal et Roger Southin, il la lance sous le nom d’ÉcoRajeunissement.
Ce qu’on ne sait pas: Destiné à une clientèle qui reçoit des soins médico-esthétiques, le produit fait fureur le jour où Dominique Bertrand, ex-mannequin devenue animatrice radio et patiente du Dr Sylvestre, en parle en ondes.

Retour à l’index

IDC


 
IDC

IDC
On aime: Le Sérum intégral Ultim-Âge, un soin complet à haute teneur (42 %) en ingrédients actifs qui homogénéise le teint (129,50 $).
Le chemin parcouru: Deux frères originaires de Québec, Luc et Éric Dupont, sont à la tête de cette entreprise qui conçoit des soins cosmétiques antiâge haut de gamme. Après avoir étudié le vieillissement cutané pendant cinq ans, ils mettent au point Regen-16, un cocktail qui vise à en contrer les 16 principales causes.
Ce qu’on ne sait pas: Aux Victoires de la beauté 2010-2011, concours indépendant français où les produits sont testés en laboratoire et essayés par des consommatrices, IDC a remporté deux prix pour ses sérums Anti-Rides et Fermeté pour femmes et hommes.

Retour à l’index

Karine Joncas


 
Karine Joncas

Karine Joncas
On aime: Le Concentré dermo-intensif poches / cernes prononcés, qu’on peut aussi appliquer sur la paupière pour un effet liftant (45 $). La crème pour le corps multifonction Sève de jeunesse originelle, nouveauté de la marque (55 $).
Le chemin parcouru: Enfant, Karine observait sa grand-mère confectionner ses propres petits pots. Après avoir été conseillère en beauté, elle a lancé il y a 10 ans une gamme de produits ciblant des problèmes cutanés spécifiques (rosacée, acné, taches pigmentaires).
Ce qu’on ne sait pas: Elle a été la première à offrir les timbres cosmétiques – aussi appelés patchs de beauté -, qui diffusent lentement les ingrédients actifs et pénètrent plusieurs couches de l’épiderme. Mis en marché en 2001, le Masque dermo-lift yeux a connu un succès retentissant.

Retour à l’index

Reversa


 
Reversa

Reversa
On aime: La Crème éclaircissante anti-taches Reversa UV, fine et légère (37 $). Le Soin des yeux anti-poches et anti-cernes, qui contient de l’écorce de frêne, un antioxydant (35 $).
Le chemin parcouru: En 1986, Robert Lavoie et sa femme, Nicole, fondent Dermtek, la première entreprise québécoise spécialisée dans les produits dermatologiques. Quatre ans plus tard, ils innovent en créant Ombrelle, une crème solaire qui protège à la fois des UVB et des UVA. Le succès est tel que le géant L’Oréal s’y intéresse et rachète la marque en 1997. Suit Reversa, une gamme antiâge à prix abordable composée d’acides glycoliques (AHA).
Ce qu’on ne sait pas: Reversa a récemment ajouté à ses for­mulations de l’arginine (un acide aminé) et de l’allantoïne (un composé protecteur) pour les adapter aux peaux les plus sensibles.

Retour à l’index

B. Kamins


 
B. Kamins

B. Kamins
On aime: L’Hydratant régénérateur à la vitamine C, qui lisse, protège et aide à la cicatrisation (169 $). Le Sérum tenseur, un déridant antivieillissement que l’on peut appliquer plusieurs fois par jour (163 $).
Le chemin parcouru: Les premières « clientes » de Ben Kaminsky sont sa femme et sa fille. Au fil de ses travaux, le chimiste en vient à créer une gamme pour traiter des problèmes de peau courants. Vendus dans les spas, tous ses petits pots renferment de la sève d’érable, un ingrédient hydratant et antioxydant.
Ce qu’on ne sait pas: Spécialiste de la rosacée, le fondateur a commencé ses recherches sur le sujet dans les années 1980 et lancé la société en 1997. Ses premiers produits ciblaient ce problème et la sensibilité cutanée.

Retour à l’index

Marcelle


 
Marcelle

Marcelle
On aime: Le Démaquillant douceur pour les yeux sensibles (14,25 $). Le Fluide hydratant teinté translucide FPS 15 (14,95 $).
Le chemin parcouru: À tort, certains croient que la marque Marcelle est française. L’histoire débute en 1949, alors que le pharmacien montréalais Victor Cape distribue la première crème hypoallergénique pour le visage (de conception américaine). Plus tard, la fabrication déménage à Montréal et, en 1974, le « distributeur » rachète la marque. Aujourd’hui, l’entreprise est toujours dirigée par deux générations de Cape.
Ce qu’on ne sait pas: Reconnue pour son maquillage, l’entreprise propose aujourd’hui quelque 400 cosmétiques 100 % québécois. Tout est fait ici, de la formulation à l’embal­lage, une rareté dans l’industrie.

Retour à l’index

Lise Watier


 
Lise Watier

Lise Watier
On aime: Le correcteur Portfolio, dont les cinq couleurs permettent de gommer toute imperfection (30 $). Les traceurs pailletés, qui font pétiller le regard sans irriter les yeux (18 $).
Le chemin parcouru: C’est presque par hasard que Lise Watier devient animatrice télé – et la confidente des Québécoises – dans les années 1960. S’ensuit la création d’un institut voué à l’épanouissement féminin. En 1972, l’entrepreneure lance sa ligne de cosmétiques, qui compte aujourd’hui plus de 400 produits de maquillage et de soins et parfums.
Ce qu’on ne sait pas: C’est envers et contre tous (dont son mari et ses filles) que Lise Watier choisit de donner le nom Neiges à un parfum. Dix-huit ans plus tard, la fragrance demeure le plus grand succès commercial de l’entreprise et est la plus vendue au Québec.

Retour à l’index

Nacara


 
Nacara

Nacara
On aime: Voulant répondre aux besoins des femmes à la peau foncée, Caroline Coulombe élabore, en 2000, la première ligne canadienne de maquillage multiethnique. Pari réussi pour ces produits aujourd’hui vendus en France, en Afrique, aux États-Unis, en Angleterre et dans les Antilles.
Le chemin parcouru: Le Fond de teint poudre-crème, à la fois couvrant, hydratant et fondant, offert en 15 nuances (19,99 $). La Poudre pressée Copacabana, merveilleuse pour les femmes à la peau blanche qui veulent se couvrir d’un hâle ensoleillé (19,99 $).
Ce qu’on ne sait pas: Les produits Nacara sont hyperpigmentés. Le fard à lèvres, par exemple, contient 35 % plus de pigments qu’un rouge ordinaire. Il tient mieux et plus longtemps.

Retour à l’index

Lili rouge


 
Lili rouge

Lili rouge
On aime: Les gloss Sparkling kiss, bourrés de micropaillettes ultrabrillantes (20 $). La base pour paupières Stick to it, dont la fécule de riz absorbe le gras de la peau et fait tenir les fards plus longtemps (20 $).
Le chemin parcouru: À 19 ans, Élisabeth Alarie est maquilleuse à Los Angeles. Pour satisfaire sa clientèle riche et célèbre, elle concocte son propre rouge à lèvres. Puis un gloss. En 2004, de retour au Québec, elle et sa meilleure copine lancent Lili Rouge, une ligne glamour et rétro aux couleurs et à l’emballage attrayants.
Ce qu’on ne sait pas: L’entreprise possède désormais un service de professionnels qui se déplacent au besoin, une école de maquillage ainsi qu’un studio d’esthétique et de coiffure qui abrite une boutique où on trouve ses produits.

Retour à l’index

Zorah


 
Zorah

Zorah
On aime: Le masque Nyxe, qui hydrate et apaise les rougeurs (58,99 $). L’exfoliant Xfoliambre, qui décongestionne et chasse en douceur les impuretés du visage grâce à ses microcristaux d’ambre (49,99 $).
Le chemin parcouru: Lors d’un stage de travail humanitaire au Maroc, Mélissa Harvey a un coup de cœur pour une coopérative féminine d’huile d’argan. De retour ici, elle crée son propre concept, fondé sur le commerce équitable : des produits bios et écolos à base de cet ingrédient aux mille vertus.
Ce qu’on ne sait pas: Zorah signifie « éclat de beauté » en hébreu, « déesse » en langue berbère et « fleurs sauvages » pour les Indiens. Et ses produits portent des noms tout aussi exotiques et poétiques.

Retour à l’index

Kariderm


 
Kariderm

Kariderm
On aime: Le beurre de karité pur, un excellent baume pour les peaux desséchées (11,95 $). La Crème hydratante protectrice pour le visage, onctueuse et légère, que l’on peut aussi utiliser la nuit (21,95 $).
Le chemin parcouru: C’est animée par l’envie de faire découvrir l’Afrique et ses ressources naturelles qu’Amina Gerba débarque au Québec en 1986. Impliquée dans une coopérative du Burkina Faso, elle lance ici Kariderm, une ligne de soins à base de beurre de karité biologique issu du commerce équitable (il a obtenu le sceau Ecocert).
Ce qu’on ne sait pas: Première au monde à distribuer du beurre de karité certifié biologique, l’entreprise a aussi créé, en 2008, un fonds social destiné à améliorer la qualité de vie des Burkinabés.

Retour à l’index

Druide


 
Druide

Druide
On aime: Les déodorants aux plantes et huiles essentielles, 100 % naturels et efficaces (9,95 $). La lotion chasse-moustiques en vaporisateur à la citronnelle, sans produits chimiques et homologuée par Santé Canada (8,25 $).
Le chemin parcouru: En 1970, Alain Renaud, photojournaliste, part en retraite dans les Cantons-de-l’Est pour effectuer un retour aux sources. Ses réflexions le poussent à s’intéresser à l’herboristerie, puis à concevoir une ligne de soins composés d’ingrédients bios.
Ce qu’on ne sait pas: Première maison de cosmétiques nord-américaine certifiée biologique par Ecocert (2001), Druide conçoit des produits exempts de toute molécule de synthèse.

Retour à l’index

Pour tout savoir en primeur

Inscrivez-vous aux infolettres de Châtelaine
  • En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d'utilisation et politique de confidentialité. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.