Soins du visage et du corps

Spa maison

Bougies parfumées, techniques de massage, pommades maison… Il est facile de transformer sa salle de bains en une oasis digne des Mille et une nuits.


 

DANS LE BAIN

Îlot de détente par excellence, la baignoire est propice aux traitements pianissimo et aux soins voluptueux. Survol de ce qu’il faut savoir – et avoir à portée de main – pour se la couler douce.

Origines
Le bain fait son apparition dans l’Antiquité. Les Égyptiens le voient alors comme un rite religieux de purification ; Grecs et Romains, comme un acte d’hygiène de groupe. Au XIIIe siècle, la salle de bains s’apparente à un boudoir : on mange dans son bain et on y reçoit même des invités. Deux siècles plus tard, les bains disparaissent puisque l’Église les associe à la luxure. S’ensuit une période trouble côté hygiène (le roi Louis XIV n’aurait pris que deux bains au cours de sa vie). Il faudra attendre la fin de la Révolution française pour que la baignoire réintègre les décors.

Bienfaits du bain
Au dire des dermatologues, le bain est plus indiqué que la douche quand on a la peau sèche et sensible. La vapeur qui se dégage de l’eau réhydrate la couche cornée de l’épiderme et, en dilatant les pores, facilite l’élimination des impuretés. Et l’immersion dans l’eau chaude prévient la formation de poils incarnés. Le bain a aussi des vertus calmantes (il diminue le stress et l’anxiété) et thérapeutiques (il soulage les maux de ventre, améliore la circulation sanguine et détend les muscles endoloris).

Température, fréquence et durée
Les médecins recommandent de limiter la fréquence hebdomadaire des bains à trois, et leur durée à 15 ou 20 minutes. Au-delà, de petits vaisseaux sanguins risquent d’éclater et les tissus pourraient se relâcher. On veille à régler la température de l’eau en fonction des effets escomptés : à moins de 20 ºC, le bain active la circulation ; à 25 ºC, il soulage la rétention d’eau ; et, entre 35 ºC et 38 ºC (jamais au-delà), il réchauffe et apaise.

Avant de s’immerger
Ordinateur et téléphone fermés, on crée d’abord une ambiance de hammam : éclairage tamisé, musique instrumentale douce, gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus versées dans le lavabo rempli d’eau chaude pour embuer et parfumer la pièce, chauffée à 22 ºC.

Ni champagne ni vin à l’heure du bain : alcool et chaleur ne font pas bon ménage. On sirote plutôt une tisane calmante (verveine, camomille) ou un verre d’eau citronnée.

Pendant le bain
On se détend en massant, par pressions légères et mouvements circulaires, ses pieds, ses chevilles, ses mollets et ses cuisses. On profite des 15 à 20 minutes de trempage pour recouvrir ses yeux de compresses antistress, et son visage, d’un masque purifiant. On profite de ce moment pour tenter de faire le vide en chassant les préoccupations du quotidien.

Au sortir du bain
Comme les pores sont dilatés, on passe tout doux le gant de crin sur son corps pour que se détachent les peaux mortes. C’est aussi un bon moment pour épiler ses sourcils, ce que la vapeur facilite et rend moins douloureux.

RECETTES MAISON
Élongation musculaire ?
Dissoudre 2 comprimés d’aspirine dans la baignoire.
Peau rugueuse ? Ajouter à l’eau tiède du bain 2 c. à thé d’arachides broyées et une poignée de gros sel. Effet lissant garanti.

Peau réactive ?
Deux pincées de fécule de maïs l’empêcheront de grattouiller.

SOUS LA DOUCHE

La douche fait passer la routine beauté en deuxième vitesse. On s’y engouffre pour éveiller les sens, tonifier les chairs, stimuler la circulation sanguine et lymphatique, traquer les poils superflus.

Douche froide
La douche requinque. Son jet revigorant nous sort si bien des limbes qu’on a tendance à la réserver aux petits matins. Mais pour vivre l’expérience spa chez soi, on a intérêt à faire suivre le bain chaud d’une douche fraîche. Le premier alanguit. La douche, elle, fouette.

Douche scandinave
Il s’agit de faire alterner le chaud et le froid pour stimuler la circulation sanguine et lymphatique, accroître le rythme cardiaque et soulager les tensions musculaires. Les Nordiques ont recours à cette pratique depuis plus de 1 000 ans. Pas étonnant que, en Finlande seulement, on compte 1,5 million de saunas pour 5 millions d’habitants.

Pour vivre l’expérience à la maison, on se glisse d’abord sous une douche chaude pendant 10 à 15 minutes, puis on refroidit le jet pendant 2 à 3 minutes.

Épiler
Avec un rasoir ou une crème dépilatoire, on coupe court aux poils indésirables des jambes, de l’aine et des aisselles, histoire d’avoir la peau toute douce.

Nettoyer
On réserve les pains de savon non parfumés à l’hygiène intime. Pour le reste, on leur préfère les gels moussants. Ils conviennent même aux épidermes délicats car ils contiennent peu d’agents nettoyants irritants et regorgent d’ingrédients hydratants.

Brosser
Brosser sa peau est aussi stimulant pour le corps que 20 minutes de marche. En plus de détacher les cellules mortes, cela freinerait la cellulite en favorisant le drainage lymphatique. On peut utiliser une brosse, bien entendu, mais aussi un gant de crin ou un louffa (éponge végétale). Et le fait de s’exécuter sous la douche rend le tout moins irritant. On pratique de longs mouvements circulaires, en remontant des pieds vers le ventre ; puis on frictionne ses bras, des mains jusqu’aux épaules.

Accent tonique
La douche est idéale pour resserrer les tissus qui ont tendance à se relâcher. Pour ce faire, on règle le débit au maximum et la température de l’eau au minimum. On concentre d’abord le jet sur les seins, puis sur les fesses. Si on a une douche téléphone, c’est encore mieux : on la remonte des chevilles jusqu’aux hanches, pour favoriser la circulation des pieds et des jambes. Pour accroître l’efficacité de l’exercice, on utilise, en parallèle, des soins anticellulite.

Considérations énergétiques
Si la douche est plus pratique et plus rapide que le bain, elle est aussi plus écologique. Une douche de 10 à 15 minutes ne requiert que 30 à 50 litres d’eau, alors qu’il en faut jusqu’à 200 pour remplir une baignoire.

RECETTES MAISON
Huile anticellulite
À 125 ml d’huile de pépins de raisin, incorporer 1 c. à thé d’huile de germe de blé, de l’huile essentielle de genièvre (15 gouttes), de fenouil (5 gouttes), de romarin (5 gouttes).

Gommage corporel au sucre
Mélanger 150 g de cassonade à 25 g de graines de tournesol. Mouiller avec 375 ml d’huile d’amande douce et parfumer avec des huiles essentielles d’orange (20 gouttes), d’ylang-ylang (5 gouttes) et de patchouli (5 gouttes).

ENTRE LES DRAPS

Pendant qu’on se love dans les bras de Morphée, les soins cutanés et capillaires entament leur quart de nuit. Cette longue accalmie est propice à l’hydratation et à la réparation cellulaire.

Rythme cutané nocturne
Le jour, la peau est assaillie de toutes parts par la pollution, le vent, le froid, les UV… Sa mission : se défendre. Le soir venu, elle tente de colmater les brèches, de régénérer ses cellules et de corriger divers problèmes cutanés (acné, rougeurs, surproduction séborrhéique). C’est pourquoi les crèmes de nuit sont si concentrées en actifs et leur texture, si riche.

Des pieds et des mains
L’hiver, les extrémités sont mises à rude épreuve et ont tendance à devenir rugueuses et calleuses. On a donc intérêt, l’heure du dodo venue, à les couvrir. Car, pour pénétrer plus en profondeur et agir à plus long terme, les soins pour les mains et les pieds doivent être protégés d’une enveloppe occlusive. Il existe certains gants et chaussettes dont l’intérieur est enduit d’hydratants (durée de vie moyenne : 50 utilisations). Ou encore, on s’enduit généreusement de crème puis on enfile une paire de gants et des chaussettes de coton avant de se glisser sous les draps.

Bonne nuit, cheveux !
La chevelure aussi a besoin de repos. De jour, on la brosse, on la gomine, on l’attache, mais elle fait tout de même face aux éléments (humidité, soleil, sécheresse). Le soir devient donc le moment idéal pour la soigner, la réhydrater et la revigorer en profondeur. À ce propos, le coloriste de renommée internationale Christophe Robin est formel : « Les traitements nocturnes sont les plus efficaces. Ils redorent la couleur et lustrent la tignasse sans l’alourdir. » Sa prescription : mettre peu de produit, mais le répartir également de la racine aux pointes, tresser ses cheveux, puis les recouvrir d’une charlotte (bonnet de douche) – de préférence quand son chum est absent… Le matin, on shampouine et c’est dans la poche.

Douce nuit
Pour dormir comme un bébé, on aère sa chambre et on règle le thermostat à 18 ºC. Les odeurs de vanille et de lavande favorisant le sommeil, on en parfume draps, oreillers et couette. On dort la tête surélevée pour éviter de se réveiller les yeux bouffis. Et pour se détendre vite fait, on procède à un petit rituel de yoga facial : du bout des doigts, on presse ses tempes et ses arcades sourcilières, puis, après avoir réchauffé ses mains, on les pose quelques secondes sur les yeux.

RECETTES MAISON
Masque capillaire blondissant
Battre un jaune d’œuf avec de l’huile d’olive et un filet de jus de citron. Badigeonner sur les mèches aux doigts. Laisser agir au moins 15 minutes.

Baume apaisant pour le cuir chevelu
Mélanger 150 ml de yogourt nature, le quart d’un concombre haché et 1 c. à thé de miel. Appliquer à sec sur le cuir chevelu et les cheveux.