Blogue de la rédac

Du théâtre d'été à son meilleur!

Petits résumés et impressions de trois pièces très différentes. Il y en a pour tous les goûts!

les-39-marches_big le_prenom[1] pierette

L’été est une période faste en activités culturelles en tous genres! Et moi, je suis folle de théâtre d’été. Dans un monde où tout va trop vite et que scandales et horreurs tapissent nos journaux à tous les jours, peut-on se faire plaisir et décrocher une fois de temps en temps?

Pour moi, le théâtre d’été rime avec vacances! Même si j’y assiste en pleine semaine, je me sens un peu en congé. L’ambiance est à la détente et les histoires qu’on y raconte sont rarement lourdes et dramatiques. Ce qui fait le plus grand bien!

Je vous recommande trois excellentes pièces que j’ai appréciées pour des raisons différentes. Peut-être trouverez-vous votre bonheur parmi celles-ci!

 

 

 

 

 

 

Le prénom au Monument national jusqu’au 11 août

L’histoire : Lors d’un souper en famille, on se dispute à propos du prénom que veut donner un des personnages à son futur enfant. À partir de cette embrouille, plusieurs micro-disputes explosent entre différents personnages. Malgré toute cette chicane, je vous garantis que le rire reste toujours de la partie.

C’est hilarant du début à la fin! Pour moi, cette comédie pourrait devenir un classique de la trempe de l’excellente pièce Les voisins. Le casting est irréprochable; Isabelle Vincent est magistrale dans son monologue sur son rôle de mère et de femme, Christian Bégin, criant de vérité en débatteur survolté et Patrice Robitaille, totalement égal à lui-même, c’est-à-dire toujours naturel et excellent dans la peau du futur père. La charmante Catherine-Anne Toupin – qui incarne celle qui est enceinte – ne donne pas sa place et Gabriel Sabourin, très amusant dans le rôle du meilleur ami de la famille.

Les conjoints au Théâtre de Rougemont jusqu’au 1er septembre

L’histoire : Un chassé croisé amoureux surprenants qui entraine son lot de secrets et de chicanes. Tout ça, dans un dialogue et une mise en scène parfaitement ficelés.

Une pièce dans la pure tradition du théâtre d’été! Toutes les conditions sont réunies pour que le public passe une soirée agréable. Une histoire accrocheuse, des comédiens qui livrent la marchandise  (Anne Casabonne est tordante! ) et une salle chaleureuse! La pièce dure 1h30 sans entracte, ce que j’adore! Intense et efficace!

Les 39 marches jusqu’au 21 juillet au Théâtre L’Étoile du Dix30 à Brossard

L’histoire : Un homme est accusé à tort du meurtre d’une femme et parcourt les routes de la Grande-Bretagne pour trouver un moyen de prouver son innocence. Cette pièce est tirée du film d’Alfred Hitchcock du même nom, mais revue et corrigée de façon très farfelue!

Un spectacle dont la mise en scène atteint un niveau de précision indétrônable!  Une pièce où les quatre comédiens doivent avoir une forme physique admirable. C’est loufoque, un peu burlesque et très énergique! Joël Legendre, Diane Lavallée, Martin Drainville et Patrice Coquereau forment le quatuor idéal et portent à merveille cette pièce haute en couleur sur leurs épaules! Les comédiens ont l’air d’avoir beaucoup de plaisir et c’est contagieux.