Blogue de la rédac

Le goût de la vie

«Comment faire de chaque épisode de sa vie un trésor de beauté et de grâce?» Françoise Héritier a trouvé : il suffit de dresser la liste de ses bonheurs quotidiens qui font le sel de la vie.

Le sel de la vie

« Manger un sandwich dans la rue, marcher sur du sable chaud mais pas trop, siroter, faire pipi dans la nature, avoir un parapluie quand il faut et assez grand pour plusieurs, vouloir le bonheur autour de soi, faire le vide dans ses placards, s’étonner d’être toujours en vie… »

L’énumération de « ces petits riens » qui façonnent l’existence tient en 96 pages sous la plume de Françoise Héritier. L’anthropologue, professeur au Collège de France et anciennement présidente du Conseil national du sida a délaissé un temps ses écrits scientifiques pour laisser libre cours à la méditation et à l’émerveillement.

Cette « fantaisie » est née d’une carte postale reçue d’un bon ami. L’ami en question, grand clinicien et professeur de médecine interne d’un hôpital parisien, commençait par ces quelques mots : « Une semaine « volée » de vacances en Écosse. » Volée ? À qui ? À quoi ? François Héritier lui répondit du tac au tac : « Vous escamotez chaque jour ce qui fait le sel de la vie. Et pour quel bénéfice, sinon la culpabilité de ne jamais en faire assez? »

Durant les deux mois suivants, elle lui fit suivre chaque jour (ou presque) une liste de sensations et de perceptions, d’émotions et de petits plaisirs, de grandes joies et de profondes désillusions. Comme un poème en hommage à la vie.

Son recueil de souvenirs, intitulé Le sel de la vie, nous renvoie au plus profond de nous : que ressent-on vraiment face à chaque moment de sa vie? Qui sommes-nous au-delà des définitions basées sur l’apparence, les traits de caractère, le travail, la réputation, les occupations ? 

En lisant, je me suis prise au jeu. J’ai noté :

Faire des nœuds avec ses jambes et celles de son amoureux, résister un peu, humer l’odeur du café crème au petit matin, prendre un ami dans ses bras, le regarder dans les yeux et partir en se retournant, avoir peur du quotidien, dormir paisiblement, sentir l’air frais du ventilateur, savourer des petits fruits l’été, avec du sirop d’érable dedans, discuter sans fin un soir de festival, regarder fixement le feu, manger des huîtres en contemplant la mer…

Et vous, quel est le sel de votre vie ?

Le sel de la vie, Françoise Héritier, Odile Jacob.