Blogue de la rédac

OuiSurf : OuiJaime

Une série télé pour oublier l'hiver.

Je ne suis ni surfeuse. Ni jeune globe-trotteuse. C’est vrai. Mais quand je regarde OuiSurf, à Canal Évasion,  c’est tout comme.

ouisurf

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque semaine, je dompte par procuration les vagues extrêmes de différentes régions d’Asie dont l’Inde, le Sri Lanka et le Japon. Tout ça grâce à « Ben » (Benjamin Rochette) et « Jean-Mich » (Jean-Michel Péloquin).[adspot]

Fougueux, libres, authentiques, les deux caméramans surfeurs parcourent les plages de l’Asie à la recherche des meilleures vagues. Leur quête les amène à faire de belles rencontres avec les gens des régions (parfois très reculées) qu’ils visitent. Mais comme dans tout bon voyage d’aventure, leurs plans tombent parfois à plat : combien de fois les a-t-on vus s’enthousiasmer pour un « spot » de surf qu’on leur a longuement vanté (et parcourir en vain des dizaines de kilomètres de routes impraticables), pour finalement découvrir une plage chatouillée par une mer… quasi lisse comme un œuf.

Qu’à cela ne tienne, Jean-Philippe Parizeau, le caméraman prodige de l’équipe, réussit à capter des images envoûtantes qui, par leurs ralentis esthétiques, expriment bien le temps qui s’étire et la captivité ressentie par les deux surfeurs en manque d’adrénaline.

C’est d’ailleurs ce que j’apprécie le plus de la série : tout n’y est pas convenu. Les images ont beau être léchées, l’irrévérence des surfeurs-vedettes (dont témoignent, ma foi, quelques jurons bien sentis…), le réalisme de leurs aventures et le regard très personnel qu’ils portent sur leur voyage, ont quelque chose de très rafraîchissant.

Il faut, notamment, les voir se faire « tatouer » par un passant en Inde, à bord d’un rickshaw, chiquer du bétel (une plante aux effets… inconnus), capturer un serpent de mer mortel dans leur chambre d’hôtel au Sri Lanka, ou faire « désinfecter » leur plaie (cœurs sensibles s’abstenir) par des inconnus sur une plage locale. [adspot]

Produite par Toxa, une boîte montréalaise de création de contenu multiplateforme, la série est extrêmement bien réalisée. C’est sans parler de sa trame sonore (dont on nous fournit la liste), planante à souhait, qui reflète parfaitement l’univers grisant du surf.

De plus, comme le concept de cette série est né d’une webtélé existante (qui elle, n’en est pas à sa première saison), l’expérience multiplateforme OuiSurf – qui comprend un site officiel bien étoffé (vidéos, carte géographique avec points d’intérêt, guides thématiques, journaux de bord et blogue) – ne s’en trouve que bonifiée.

En somme, un concept bien ficelé qui plaira, oui aux jeunes avides de sensations fortes, mais aussi à tous ceux qui rêvent d’évasion.

À ne pas manquer cette semaine : le duo se rend aux Philippines !

Tous les jeudis à 21 h, à Canal Évasion.

En attendant, je vous laisse sur le « teaser » de la saison 2 de la webtélé :

 

 

DÉPOSÉ SOUS: