Blogue de la rédac

Out le sushi, in le tartare

Le bar à tartare : la dernière tendance en restauration.

C’est un article récent publié dans le quotidien The Gazette qui m’a mis la puce à l’oreille : quoi? que lis-je? un bar à tartare près des bureaux de Châtelaine, au centre-ville de Montréal, ouvert le midi? Faut essayer ça! Car il paraît que la viande cru, c’est le dernier cri. Donc, ce mercredi à 13h30 (pour éviter le rush), je me suis présenté chez Tartares du Marché 27 Express. L’endroit est petit, joliment pensé, tout en longueur. Et vide. On peut y manger, il y a des tabourets, mais j’ai l’impression que c’est plus un comptoir pour take-out.

Le menu, suspendu sur le mur du fond, dit tout : les types de tartares (diverses viandes et autant de poissons), les sauces (française, épicée, japonaise…), les plats dégustations, les à-côtés (frites, cornichons). Trois  grosseurs de tartares sont offerts : 100g (une petite faim), 150 g (faim moyenne) et 200 (affamé). Et les prix vont de 9$ (tartare de saumon) à 24$ (tartare de homard). Sur la suggestion de la très gentille préposée au comptoir, j’ai opté pour un plat populaire chez la clientèle d’habitués: un hot-dog de tartare au bœuf, 100g, sauce française, et qui vient serti de frites allumettes. Prix : 11,50$, avec les %&$&*!!?! taxes. Précision : je ne mange JAMAIS de hot-dog. Enfin, les hot-dog ordinaires avec saucisses de viandes diverses et d’origines encore plus diverses. Conclusion : j’ai DÉVORÉ ce hot-dog nouveau genre, je sens que j’ai fait une découverte, comme Christophe Colomb en 1492. Une nouvelle terre (à tartares) que je compte bien explorer.

1241 rue du Square Phillips