Blogue de la rédac

Y'en a marre de la radio-poubelle

Un animateur de la station radio NRJ au Saguenay Lac Saint-Jean dépasse les limites en se moquant de Mélissa Bédard de Star Académie. Désolante démonstration de bêtise humaine.

Photo: Unsplash / Jonathan Velasquez

Normalement, le blogue de la rédac en est un de coups de cœur. Cette semaine, je fais exception en vous entretenant plutôt d’un propos coup de poing que je réserve à Richard Courchesne, l’animateur de la station de radio NRJ Saguenay Lac Saint-Jean et à son acolyte, Simon Roy-Martel. Ces deux p’tits smatt ont eu la brillante idée, sur les ondes de leur émission du matin, d’affubler Mélissa Bédard, une participante de Star Académie, de toutes sortes de surnoms pour se moquer de son physique: Chewbaca (personnage de Star Wars), Elle s’appelait Serge, Big Mamma et Fiona (dans Shrek). Comme c’est toujours le cas dans ce type d’émission, les deux morons ont déployé leur artillerie de rires bien gras. Et encouragé les auditeurs à renchérir. La radio-poubelle à son meilleur! Méprisants dites-vous?

Il y a toujours eu des cons, il y en aura toujours: les gars de char, ceux qui font du couch surfing, les racistes, les homophobes…. Et il y a ce Richard Courchesne qui semble avoir la maturité d’un ado pré-pubère et le cœur à la mauvaise place. Il doit lui manquer quelques neurones d’intelligence émotionnelle. On ne peut pas empêcher la bêtise d’exister, mais faut-il pour autant donner le micro à ceux qui la propagent? Il y a en ce moment un consensus sur l’importance d’enrayer l’intimidation dans nos écoles. Ce type d’émission de radio est très populaire chez les adolescents. Il serait à peu près temps qu’on cesse de les abreuver de telles insignifiances qui encouragent justement l’intimidation. Un animateur de radio qui n’a pas trouvé mieux que d’humilier les gens pour captiver son auditoire devrait penser à changer de métier!

Richard Courchesne s’est excusé et il a apparemment fait l’objet de mesures disciplinaires. C’est déjà ça. Mais ce n’est pas suffisant. J’aimerais bien l’entendre s’excuser pour vrai, avec ses tripes. S’il en a. Car n’oublions pas que cette valse de propos grossiers à l’endroit de Mélissa Bédard s’est échelonnée sur plusieurs jours. Il a fallu que les gens expriment leur écœurement avant que M. Courchesne ne fasse son mea-culpa. Que serait-il arrivé si personne n’avait réagi? Combien de temps ce cirque aurait-il duré? Ses excuses étaient-elles sincères ou avait-il peur de perdre sa job et sa réputation?

Ceci dit, dénoncer les crétins, c’est une chose. Mais encore faudrait-il que les personnes qui en ont le pouvoir (les diffuseurs?) se décident enfin à produire  autre chose que des émissions de radio à ce point minables. Même si c’est payant. On peut supposer que si les annonceurs décidaient de boycotter l’émission, M. Courchesne regretterait vraiment ses paroles. Mais pas exactement pour les bonnes raisons.