C'est dans le Web

À la belle étoile

Je suis souvent dans la lune. Toute petite, mon père me disait que j’étais une enfant de la lune, née sous le signe du cancer. Plus grande, mon chum jetait un coup d’œil dehors quand il me trouvait insupportable. « Ah! C’est la pleine lune, c’est pour ça que tu m’obstines sur tout. » En effet, mon cycle menstruel suivait naturellement la lune.  Je me sens pleine quand elle est pleine.

Ce soir et demain, ceux qui comme moi, aiment bien lever les yeux au ciel, auront un peu plus de mal à voir les perséides, parce que Madame la lune sera pleine. Peu importe, si vous avez la chance d’être loin de la ville, allongez-vous sur une chaise confortable, prenez une petite laine et profitez de ces deux nuits magiques pour faire des tas de vœux. Les plus mordus pourront se rendre en haut du Mont-Mégantic ou du Mont Tremblant pour profiter des activités d’observation de perséides.

Coté contemplation astrale, je suis aussi une grande fan du téléscope Hubble qui illumine mon fond d’écran d’ordinateur et mes pauses café. Voici quelques-unes de mes images préférées :

Plus près de nous, des étudiants en astronomie ont lancé  l’obscur projet d’imagerie du Mont-Mégantic (O.P.I.O.M.M) en 1999. Ce site regroupe de superbes images prises par le téléscope de l’observatoire du Mont-Mégantic. Merci à mon ami astronome qui compte parmi les instigateurs de ce projet lumineux.



La nébuleuse Hélix, NGC 7293 – ©Équipe OPIOMM – Cerro Tololo Observatory 2006



La nébuleuse de l'Aigle, Messier 16 – ©Équipe OPIOMM

Enfin, pour ceux et celles qui veulent transporter le ciel avec eux, je vous suggère l’application Star Walk pour iPhone, ou le Sky map de Google pour les téléphones Android.

Côté musique, Ariane Moffatt a écrit une belle chanson qui s’intitule Perséides. Mais, comme je suis une adepte de la période romantique, j’opte pour Clair de lune de Claude Debussy. Cette mélodie porte bien son nom, elle est parfaite pour contempler un ballet d’étoiles.

Bon week-end de pleine lune!