C'est dans le Web

Les femmes et le e-commerce

Quatre entrepreneures en e-commerce à découvrir et à suivre de près.

Capture d’écran 2012-05-21 à 3.49.08 PM Capture d’écran 2012-05-21 à 1.53.28 PM Capture d’écran 2012-05-21 à 1.52.10 PM Capture d’écran 2012-05-21 à 1.08.03 PM

Je ne suis pas une grande « magasineuse » en dehors de mes quelques adresses préférées sur le Plateau et à San Francisco. Je regrette de ne pas vous offrir plus de découvertes shopping sur ce blogue. Pourtant, le commerce électronique a le vent dans les voiles au Québec. Selon Netendances, un internaute québécois sur 3 (30,9%) ont fait des achats en ligne en 2011.

La semaine dernière, dans le cadre de l’événement Connect 2012, quatre femmes entrepreneures en e-commerce se sont réunies sur un panel animé par Diana Yazidjian, présidente de Yazziness. Qui sont ces femmes qui se lancent dans le commerce électronique? Des passionnées qui n’ont pas peur d’explorer de nouvelles avenues et qui savent faire preuve de patience!

Cassandra Girard est co-fondatrice de l’entreprise Buyosphere avec Tara Hunt et Jérôme Paradis. Cette start-up très prometteuse a retenu l’attention des médias au cours des derniers mois. Le site Buyosphere, offert en anglais seulement pour l’instant, permet aux internautes d’échanger des conseils et des idées d’achats sur le web. 

Sophie Manessiez Guinet est co-fondatrice de Mini Bulles, une boutique concept pour enfants sur laquelle Châtelaine a déjà consacré un billet. Sophie, qui est maman de deux petites filles, affirmait que malgré tout le travail nécessaire pour lancer et gérer un site de e-commerce, elle aime la flexibilité d’horaire que lui offre ce nouveau métier pour s’occuper des enfants.

Kim Vallée anime le blogue « At Home with Kim Vallée » depuis 2007 tout en oeuvrant comme stratège de médias sociaux. Kim est l’exemple typique de la blogueuse qui a fait son nom sur les médias sociaux et ne cesse jamais de tester de nouveaux outils. 

Karyn Climans a fondé l’entreprise Tail Wags Helmet Covers qui conçoit des couvertures ludiques et originales pour les casques de vélo et toute autre activité dangereuse. Un jour, Karyn a foncé dans un arbre en ski et remercie son casque d’avoir encore toute sa tête! Pour elle, la passion et l’authenticité doivent toujours guider les pas des entrepreneurs. Et la passion devient contagieuse sur les médias sociaux!

Les discussions auraient pu durer des heures, mais je retiens surtout l’importance de la nouvelle relation avec le client qui va bien au-delà de vendre des « bébelles » en ligne. De plus en plus, les clients aiment connaître l’histoire des boutiques et des produits qu’ils achètent. Les e-commerçants doivent non seulement savoir bien utiliser les médias sociaux, mais mettre leurs produits en contexte et tisser des liens authentiques avec leur clientèle. C’est cette nouvelle relation privilégiée avec le client (ou le retour à une relation du magasin général du village) que Gary Vaynerchuk l’un des spécialistes Web les plus divertissants de la planète, appelle si justement la Thank you economy.

En somme, le e-commerce est en pleine ébullition ici et ailleurs et de nouveaux sites et outils vous permettent de tester la vente de vos créations originales. Le site Etsy entre autres, vous permet de vendre et d’acheter des articles (vêtements, déco, accessoires, artisanat, etc.) de milliers de créateurs indépendants dans le monde. Et si comme moi, vous aimez encourager les petites entreprises locales, il suffit de choisir Achetez local et d’y entrer vos coordonnées.  Bon d’accord, j’avoue que j’ai péché mignon de magasinage : les bijoux artisanaux faits au Québec!