C'est dans le Web

L’humanité contre Kony

Le chef de l'LRA a enlevé des milliers d'enfants pour en faire des soldats et des esclaves sexuels. Le Web se mobilise.

Joseph Kony est un monstre qu’il faut arrêter en 2012. Si vous êtes déjà au courant, c’est qu’Internet a bien fait son devoir d’attirer votre attention en vous transportant au milieu de la jungle africaine, en Ouganda.

Au début de la semaine, le cinéaste Jason Russel a lancé une campagne virale visant à dénoncer le chef de l’Armée de la résistance du Seigneur (LRA) Joseph Kony, qui a commis d’innombrables atrocités, dont l’enlèvement de milliers d’enfants pour en faire des soldats et des esclaves sexuels. Kony est activement recherché pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité, mais il faut nous activer davantage parce que le monstre est très futé.

Russel, qui travaille depuis plusieurs années pour cette cause sous le collectif Invisible Children, est déterminé, convainquant et presque aussi charismatique que son fils! Chapeau pour avoir réussi à me faire regarder cette vidéo de 30 minutes au milieu d’une journée de boulot intense.

 
L’attention est une denrée rare en 2012 : Invisible Children vous invite à solliciter des personnalités publiques et afficher votre appui via leur site Web. 

Pour une fois que le bruit est porteur d’espoir… 
Évidemment, vous êtes en droit de vous demander si tout ce bruit va conduire à l’arrestation de Kony qui n’opère pas seul et n’est même plus en Ouganda en ce moment. Est-ce qu’en arrachant la tête d’un monstre, une autre repoussera aussi vite? Depuis quelques jours, de nombreuses voix se sont élevées contre la légitimité et l’impact réel de la campagne Kony 2012. 

Il ne faut surtout pas oublier que des organismes reconnus oeuvrent auprès des populations de ces régions. Ils n’attirent peut-être pas votre attention tous les jours sur une vidéo virale, mais vos dons viennent en aide à des victimes sur le terrain.

N’oublions pas non plus, les milliers de femmes qui sont maltraitées ici et ailleurs. Le 8 mars n’est qu’un seul jour, elles se battent également pour survivre aux 364 autres. 

Mise à jour –  9 mars : plusieurs médias ont publié des articles au sujet de la campagne d’Invisible Children au cours des derniers jours. La journaliste Polly Curtis du Guardian dresse un portrait de la situation

Mise à jour – 13 mars : L’organisme Invisible Children répond aux critiques en publiant cette vidéo.

DÉPOSÉ SOUS: