C'est dans le Web

L'indignation et l'horreur

Survol de l'actualité qui choque et celle qui nous jette par terre.

20111115_zaf_b09_018

L’indignation 

Depuis hier, les images de l’évacuation des indignés du parc Zuccoti à New-York nous ébranlent. Même si se on doutait que ça allait finir comme ça, on garde toujours espoir. 

Ce matin, dans le petit bijou du Devoir des écrivains, on peut notamment lire l’article de l’écrivaine Catherine Mavrikakis, Le non-lieu des indignés 

« Indignez-vous! C’est ce qu’on nous apprend à l’école, il paraît que c’est un signe d’intelligence, l’indignation. » – Catherine Mavrikakis

Difficile aussi de ne pas rugir aujourd’hui devant la nouvelle qu’un unilingue anglophone, David Smith, a été préféré à deux francophones bilingues pour diriger les ressources humaines de la Caisse de dépôt.

La caricature de Serge Chapleau et la chronique de Patrick Lagacé illustrent bien notre indignation.

L’horreur 

Cette nouvelle qui circule sur le Web vos fera lever les deux sourcils. 

Des adolescents américains auraient trouvé une nouvelle méthode pour s’alcooliser plus rapidement à moindre coût. Ils s’insèrent des tampons trempés dans de la vodka dans l’anus! Cette pratique est, bien entendu, très dangereuse pour leur santé. Un reportage de CBS5 News (en anglais). 

Et pour clore sur la thématique, « Attention à vos enfants », le scandale de pédophilie au sein de l’équipe de Football de Penn State continue de faire rage aux États-Unis. Hier, l’ancien entraîneur-adjoint, Jerry Sandusky, a déclaré dans une entrevue à NBC qu’il avait pris des douches avec les enfants, mais nie être un pédophile. 

Vous trouverez un historique de l’affaire de Penn State sur NPR. Il semble que plus on déterre, plus ça gicle de tous les côtés.