C'est dans le Web

Une pauvre fille et son illico

Il y a de bons et de mauvais côtés à la vie en solo. Quand les traîneries de votre chum vous tapent trop sur les nerfs, rappelez-vous ces quelques moments grotesques de la vie de célibataire.

Un couvercle de pot de confiture qui s’acharne à vous rappeler que vous avez besoin d’une main d’homme. Les gémissements de vos voisins au lit vous rappelant que vous êtes seule dans votre lit. Un couteau enfoncé dans la main, le sang qui gicle, la tête qui tourne,  douloureux rappel que ne voulez pas mourir seule dans votre cuisine.  Mais la gifle ultime, c’est lorsque vous devez appeler le service à la clientèle pour un problème de connexions de DVD-Illico-Télévision.

Un soir de pluie de septembre 2009, je venais tout juste de réaménager à Montréal. Je tente de brancher mon routeur Internet qui marchait à la perfection aux États-Unis et à Saint-Sauveur, évidemment, il refuse de se connecter à la plus grande compagnie câblée du Québec. Je débranche, je relance, je débranche, je relance, je répète l’opération quelques fois.  « D’accord, il va falloir appeler le service technique, je n’ai pas le courage ce soir, ça ira à lundi.»

Au cours de la semaine, un technicien était passé installer illico. J’ouvre la télévision,  il n’y a que de la neige et aucun son.  Je tente toutes les combinaisons de branchement avant de me résigner… Je dois vraiment appeler le service technique. Ahouoooom! Petite séance de médiation, tu ne t’énerves pas, tu restes zen!

Après au moins dix minutes de questions pour les nulles, voilà où nous en étions.

– Moi : « Oui bien sûr! J’ai vérifié que l’illico est  branché à la prise de courant, avant de vous appeler! »
– Technicien : « Bon, on va reprendre toutes les étapes. Vous verrez, c’est tout simple madame »
– Moi : « Ouais, c’est tellement simple que votre technicien n’a pas réussi à brancher votre machine correctement! »
– Technicien : « Quels sont les fils qui sortent de votre DVD?
– Moi :  « Ce sont les gros fils avec un bout comme le câble. Le in est dans la in, le out dans le out, le câble dans l’Illico, l’Illico dans la télé.  Et l’arbre est dans ses feuilles! »
– Technicien : « Vous avez des entrées coaxiales sur votre DVD, c’est vraiment étrange. Vous êtes sûre que ce sont les gros câbles? »
– Moi :  « Affirmatif, vous voulez un polaroid peut-être?  »
– Technicien :  « Vous savez que nous ne supportons pas les DVD au service à la clientèle, seulement les vidéos. Nous vous aidons simplement par courtoisie.»
–  Moi : « Vous supportez les vieux vidéos Beta peut-être ?! Écoutez, le DVD fonctionnait avant que votre technicien passe, c’est à vous de réparer les dommages collatéraux. »

Un autre bon 15 minutes plus tard…

– Technicien :   « Il va falloir débrancher le câble coaxial et utiliser les autres câbles, jaune, blanc, rouge »
– Moi : « Parfait, je viens justement d’en trouver un dans une boîte! »
– Technicien : « Il vous en faudra deux. Mais pourquoi vous n’en avez qu’un seul madame? »
– Moi : « Aye chose! J’ai  déménagé quinze fois dont deux en dehors du pays, on peut le chercher longtemps le fil multicolore! Bon alors, pas de télé pour moi ce soir. Bonne soirée à vous monsieur! »

Je m’installe au lit pour regarder mon DVD sur mon ordinateur, je lance le film, l’ordinateur gèle. Je redémarre, il gèle encore, je redémarre… Arrrrrrgggg! Pourquoi moiiii? Pourquoi tous les humains et les machines m’abandonnent un vendredi soir de pluie!?

Je n’ai jamais acheté une télévision de ma vie, je récupérais les antiquités des autres. En France et aux États-Unis, je m’étais habituée à vivre sans télé.  Après un an au Québec, j’ai annulé mon abonnement au câble télé, c’était du gaspillage chaque mois. Je pratique désormais la simplicité télévisuelle volontaire!