Générale

Badabadaba Badabadaba

Hier soir, je prépare les pâtes à la puttanesca, à la façon des putains de Naples, chez L’Ancêtre (Languirand) et madame Dumais.

Les filles! (J’adore quand Jacques me donne du « les filles »!). J’ai regardé « Un homme, une femme » de Lelouch hier soir et je le reverrais avec vous.

J’ai tout oublié de ce film, sauf LA scène!, dis-je à l’Ancêtre.

Quelle scène?

Badabadaba Badabadaba…

http://www.youtube.com/watch?v=Qfc4NPNMFro

-Ah oui, celle-là! Tu sais que ce film a marqué une cassure dans le cinéma, me dit l’Ancêtre qui parle aussi de lui avec des sobriquets aussi affectueux que « vieille douille ». Visuellement, Lelouch nous a amenés ailleurs. Et tu sais que ses dialogues étaient improvisés!

La seule chose, réponds-je, j’ai oublié la fin et je voudrais une histoire d’amour qui se termine bien. Avec la semaine qu’on vient de passer, me semble qu’on serait mûrs pour un peu de bonheur gratis.

T’en fais pas, ça se passe dans les années 60, a répliqué madame Dumais. Les amours se terminaient bien dans ce temps-là…