Générale

Ce qu'il faut pour vivre

Pour vivre 94 ans? Ça prend un « pacemaker ». Ou la foi. Le père Benoît Lacroix a les deux. Je viens de l’appeler pour lui souhaiter un joyeux anniversaire et prendre rendez-voux pour notre sortie au cinoche « en amoureux » annuelle.

Père Lacroix, vous rendez-vous compte qu’avec votre nouveau pacemaker, vous venez d’acheter l’éternité?

Il était temps…

Est-ce qu’on va au cinéma? Y’a pas de film de Émond cette année mais il a co-signé le scénario de « Ce qu’il faut pour vivre« avec le réalisateur Benoît Pilon que j’adore. Ça vous dirait?

Tu sais bien que j’adore céder à la tentation…

Ça fait un moment que je ne vous ai pas donné de nouvelles du père Lacroix. La semaine prochaine, une journaliste de la radio de Radio-Canada vient m’interviewer à son sujet en prévision d’un document de deux heures qu’elle prépare sur ce saint homme. J’ai dit oui sans la moindre hésitation. Je ne sais trop ce que je dirai d’ailleurs. Qu’il me donne la foi sans faire de prosélytisme. Et puis, la semaine dernière, j’ai enfin visionné le documentaire « Lacroix sur paroles » que le réalisateur Luc Gouin a tourné l’an dernier avec le bon père. Il n’a toujours pas de diffuseur. C’est une honte. On attend que son pacemaker attrape le hoquet?

ps: je suis allée voir « Le Banquet » de Sébastien Rose hier. Fiou. Très difficile de « croire » à quelque chose en ressortant de là. Après ça, si vous n’avez pas besoin d’une dose de foi avec vos Omega 3, c’est que vous êtes bardé de cynisme ou que vos antidep sont bien dosés.