Générale

Court-circuit Internet

Chez nous, le sens des directions, c’est Bibi. D’ailleurs, je prends souvent le volant à Montréal car mon « mari tout neuf » se perd à tout coup, n’arrive pas à retrouver son chemin, sauf pour retourner à l’écurie. C’est déjà ça!

Je le taquine souvent en disant que j’ai marié un gars sans GPS et j’ai suggéré de lui en glisser un dans son bas de Noël. Pas question. Il préfère passer pour un dégénéré, un rejet de la race et demander son chemin, sourire et se dire que ce n’est pas si grave de se perdre alors que tout le monde sait où il va.

En lisant cet article, je constate que le GPS empire probablement le problème. Tout comme les correcteurs de grammaire et d’orthographe; j’ai constaté que j’avais de plus en plus de difficultés à me souvenir de l’épellation des mots depuis qu’ils existent. Je les utilise rarement. Façon de vivre dangereusement. Mais surtout, une façon d’exercer sa mémoire.

Même chose pour les numéros de téléphone, je les compose à l’ancienne, et me remémore les plus importants.

De plus en plus, on constate que la fonction crée l’organe. Cet autre article pose la question: Internet est-il en train de nous reconfigurer le cerveau? Les propos de monsieur Carr (auteur de « The Shallows-What the Internet is doing to our brains » et entrevue question-réponse ici), m’interpellent car je constate que je suis de moins en moins capable de lire des textes longs, de me plonger dans un roman. Mon esprit sautille constamment. Monsieur Carr  (journaliste américain) prétend lui aussi que durant l’écriture de son livre, il a désactivé ses comptes Twitter et Facebook, cessé son blogue et consulté ses courriels seulement 3-4 fois par jour.

Cet automne, j’ai pris la décision de ne consulter mes courriels qu’aux 90 minutes et de ne visiter Twitter que très occasionnellement. Trop d’interactions et de butinage nuisent à la réflexion et la concentration, je le constate. Et je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à me distancier.

On ne peut plus vivre sans mais il faut apprendre à vivre avec.