Générale

Dans mon livre à moi

Poésie

N’importe quel individu qui, chaque jour de sa vie, consacrerait ne serait-ce que vingt minutes à lire de la poésie, c’est-à-dire à la pratiquer, s’en trouverait profondément changé, et libéré. D’où l’intérêt de notre société à détourner qui que ce soit de cette activité.

Petit éloge de la douceur

Stéphane Audeguy