Générale

Hormis Amir

Je me passionne beaucoup pour l’inconstance de la politique québécoise ces jours-ci.  Remarquez, j’attends toujours mon homme, Duceppe, qui a fait ses preuves malgré sa déconfiture récente aux élections fédérales. Et chez les femmes, Françoise David me manque beaucoup, pour sa rigueur et sa cohérence, notamment. Son côté humble et sa compétence me plaisent énormément.

Mais de voir Pauline Marois faire de la montagne russe et Amir Khadir passer de 1er à 7e dans le baromètre des personnalités ce matin, me fait bien sourire. « Vire le vent, vire la poche », disait ma grand-mère. Et si elle ne le disait pas, elle le pensait.

Ça ressemble aux inondations en Montérégie. Un jour il vente, un jour il pleut, un jour il fait beau, mais ça prend des bras sur le terrain (surtout des mormons…) pour faire bouger les choses. Et ça en prend beaucoup.

J’étais ravie la semaine dernière de voir le trio Lapointe-Curzi-Beaudoin démissionner. D’ailleurs, ils font partie des 10 personnalités les plus prisées dans le sondage dont je vous parle plus haut. Rien d’étonnant. Je jubilais de voir que pour une fois, la langue de bois prenait le bord et qu’on osait se dire les vraies affaires, un état de grâce assez rare en politique, hormis pour Amir.

Quant au culte des personnalités, il m’étonne toujours. Marguerite Blais en 3e place. Tout ça parce qu’elle animait « Marguerite et compagnie » à TQS. Ce sont les idées qui devraient nous mener. Mais pour cela, il faut prendre le temps d’aller au-delà des formules creuses.

La semaine dernière, le mémoire de Génération d’Idées m’a aussi beaucoup plue (oui, oui, je « pleus » à l’occasion moi aussi). À lire. De sources  bien informées, François Legault s’en serait beaucoup « inspiré ». Ah, François Legault. Un sauveur est né… On verra bien dans deux mois où le culte de la personnalité le mènera. Pour l’instant, ça ressemble à un combat de coqs.