Générale

La moitié gauche du frigo

Je ne sais pas pourquoi, j’adore les frigos. En fait, faut pas s’appeler Freud pour deviner pourquoi. Je n’ai pas été allaitée, voilà pourquoi.

Comme j’ai déjà été cuisinière professionnelle dans une autre vie, le mien a « son » ordre et ne s’aventure pas d’y mettre n’importe quoi qui veut. Les oeufs (fermiers, je connais les poules par leur prénom) ont leur place, le fromage aussi, le pain bio dans son coin, y’a que le congélateur qui fasse un peu désordre.

Pire, j’adore les photos de frigos. Je les trouve follement esthétiques et vicieusement anthropologiques. Je ne suis pas la seule. Le magazine Urbania vous invite à envoyer une photo du vôtre ou de sa moitié gauche. Ça en dit plus long sur vous que votre garde-robe, j’en suis certaine. Dans le mien, on trouve toujours des confitures maison, du bio K, un Tupperware de soupe aussi. Si mon frigo est vide, je frise la déprime, je me sens seule, abandonnée, affamée.

Vous irez voir ici aussi pour d’autres photos d’intérieurs de frigo. Les histoires qui accompagnent le contenu (ou son absence) sont délicieuses. Pour voyeurs et gourmands…