Générale

L'amour est plus fort que les motards

Le titre n’est pas de moi, c’est Yves Boisvert qui m’a fait pouffer de rire avec ça ce matin. Et puis Lagacé en a rajouté une couche.

J’aime lorsque nos chroniqueurs masculins parlent d’amour même s’ils ne réfèrent jamais à eux-mêmes. On sent qu’ils ont du vécu derrière la costarde.

La prochaine fois qu’il y a bisbille chez les motards -qui ne sont pas des enfants de choeur mais qui viennent de prouver qu’ils en ont un (peut-être pas à la bonne place, mais bon, ne chipotons pas)- ce n’est pas Claude Poirier qu’il faudra appeler mais Louise Deschâtelets. Ou Joblo, à la rigueur.