Générale

L'intonation

Je n’écoute pas souvent la radio le matin mais lorsque je rentre de la garderie en auto, m’arrive de prendre des nouvelles de mon monde. Ce matin, une jeune chroniqueuse qui annonçait le film de Maryse Chartrand sur le suicide, diffusé ce soir à Canal Vie, y est allée d’un descriptif guilleret du « Voyage d’une vie » qui se terminait par « … et y’a un suicide au retour!!! Juste avant C.A! » (parce que le gars des Mecs Comiques qui joue dans C.A était devant elle). Si la chroniqueuse nous avait donné sa recette de biscuits de Noël, je crois qu’elle n’aurait pas pu être plus joyeuse. Youplaïlaï, y’a un suicide au retour!

Je comprends qu’il était « moins cinq » et que René Homier-Roy lui faisait de gros yeux pour qu’elle se dépêche mais des fois, faut savoir que les mots ont une résonance. L’intonation aussi. Parfois, j’entends des commentateurs parler de morts comme on parle du reste, sans aucune ramification intérieure. Ce sont des chiffres, pas des individus, pas des vies foutues, pas des enfants orphelins, pas des femmes éplorées, pas des hommes blessés pour toujours. Je leur demande pas de nous tendre la boîte de Kleenex, juste de pas prononcer le mot suicide comme si c’était du caramel à la fleur de sel.

Anyway, je vous avais parlé de ce documentaire lorsqu’il était au cinéma. C’est ce soir à la télé. Juste avant C.A.