Générale

Même les fourmis se léchaient les pattes

La semaine dernière, je suis allée lécher les batteurs du côté de chez Isa. Son fils de quatre ans et moi, même combat. Cet enfant ne cède pas sa place facilement et les malaxeurs Kitchen Aid ne sont pourvus que d’un seul batteur.

Je suis repartie avec des cupcakes et un quatre-quart noix de coco et glaçage à la limette dans mes Tupperwares. Isa est une généreuse personne et une cuisinière qui partage ses secrets.

Moi aussi, mais seulement avec les êtres humains. Au chalet, ce w-e, j’avais laissé le gâteau sur le micro-ondes (j’aurais dû le laisser dedans!) et j’ai compris pourquoi les cloches à gâteaux avaient été si populaires du temps de ma grand-mère. Le lendemain matin, y’avait plus de fourmis qui se baladaient sur le gâteau que de fans du Canadien en extase. La marée noire. J’ai tout envoyé à la poubelle.

« Tu ne vas pas jeter ce gâteau-la?!!! » Horrifiée,  mon amie L qui avait goûté au gâteau la veille, servi avec une tranche d’ananas pour faire « pina colada », est allée repêcher le gâteau dans la poubelle, a enlevé les fourmis et remis ces restes pâtissiers formellement identifiés et disputés… au frigo. « Des fourmis, des fourmis, c’est pas si grave. T’as pas lu le livre de Bernard Werber? »

Elle n’en a pas mangé, nous non plus, elle est repartie en « oubliant » son gâteau. Je lui ai proposé un sac de compost pour emporter au moment des adieux. On ne sait pas combien nos poubelles rendent certaines personnes heureuses. Ça me fait penser qu’il faudrait bien que je demande à Isa sa recette de compost…

Cupcakes noix de coco, glaçage au fromage et limette de chez Isa.