Générale

Mère indigne

Je l’avoue, je suis indigne.

D’abord j’ai laissé mon B manger de la saucisse Hygrade chez la voisine dimanche soir. Moi qui n’achète que des saucisses au tofu, c’est la honte ou la listériose en incubation, c’est selon. Moi qui ne me badigeonne les sinus qu’à l’huile d’origan, je lui ai donné des antibios durant 10 jours avec une pompe deux fois par jour (oui madame!) pour cause d’épidémie de bronchite à l’école, voilà que je me morfonds. Je lui ai aussi refusé une Wii (dis oui maman!) sans raison, comme ça, parce que bon. Et même si le p’tit voisin en a une.

Par contre, le petit voisin, il n’a pas encore lu « Colocs en stock« , Tintin sous-titré en joual, alors que toi tu apprends à sacrer dans les albums jeunesse que t’offre à lire ta maman. Si c’est pas édifiant. (Entre nous, c’est assez nul de lire le capitaine Haddock qui y va d’un: « Mille milliard de mille sabords! Là, c’est l’boutte! Chus tanné! Le ratoureux! Le joualvert! Un pétard en-dessous de mon fauteuil, pendant mon somme! Ça fait! J’va le sacrer dewors!« )

J’ai aussi dit non pour les décos d’Halloween. « Je ne serai pas là, anyway. » Il paraît que je vais être la seule à ne pas avoir du coton à fromage ou de la ouate à ramasser dans les arbres le 1er novembre. Quant aux bonbons, je n’en ai pas achetés. Habituellement, je recycle ceux de l’année précédente.

Et puis, j’ai décidé de concert avec son père, qu’il se ferait vacciner, moi qui me gave d’Influenzinum 200K depuis des mois. Je sais, je suis pathétique. Mais je me soigne. Je m’en vais en voyage de fiançailles, accompagner mon futur mari dans son travail. Je vais jouer la Bettie de Don Draper, tester le matelas et le « room service » dans le 16e.

Sans enfant.


Don Draper et « birdie » dans Mad Men