Générale

Pigistes, unissez-vous

Tiens, si jamais votre chat ne vous suffit plus pour la conversation, ça se passe ce soir. J’ai même noté sur Facebook que l’ex de Nelly Arcan y sera. Potins, potins, je sais, c’est pas bien.

J’ai déjà fait partie d’un bureau de pigistes comme celui-là, au quatrième étage de l’ancien édifice du Devoir, rue St-Sacrement. Je partageais le fax avec des vendeurs de pub pour les journaux étudiants et avec des graphistes. Sympa. Je garde d’excellents souvenirs de Louis, André, Jeff. Mais finalement, j’ai réalisé que ça me coûtait pas mal plus cher que de rester chez moi. Stationnement, lunch, fringues, frais de bureau, déplacements, j’ai fait le bilan et j’ai décidé d’opter pour le logement avec une chambre supplémentaire, quitte à coucher dans le salon comme je le fais depuis sept ans.

Mais j’aime beaucoup l’idée d’un espace qu’on peut louer à l’heure, où l’on peut aller crasher avec son portable pour l’Internet sans fil et la machine à espresso (une machine à thé vert aussi, ce serait chouette et bourré d’antioxydants). Why not? Ne manque plus qu’un chat hypo-allergène et l’affaire sera ketchup.