Générale

Une porte-voix sans voix

C’est la journée des résolutions et c’est le jour de l’An de la Terre

L’année dernière, j’ai essayé d’installer une corde à linge chez moi. Longue saga qui s’est terminée par un front froid passager avec le proprio et une engueulade en règle avec Monsieur Corde à Linge qui m’aurait bien pendue au bout de la mienne.

Hier soir, j’ai prévenu mon B que j’irais le reconduire à l’école à pied le plus souvent possible en septembre. Ma résolution du Jour de la Terre cuvée 2009. Il m’a fait la gueule. Finalement, prendre des résolutions environnementales, c’est s’exposer aux chicanes, aux prises de bec, aux bouderies, aux guerres idéologiques quand ce n’est pas aux ruptures pures et simples.

Parfois, j’ai envie de jeter la serviette, surtout lorsque je vais chercher mon B à la garderie et que je constate que 30 VUS sont stationnés avec le moteur en marche (l’hiver pour le chauffage, l’été pour la clime) devant la sortie de l’école Shaare Zion Congregation.

La porte-voix est fatiguée et a l’impression que rien ne changera sans les incitatifs politiques et économiques. Polluer est un droit. Les pauvres le font par ignorance, les riches parce qu’ils sont riches.