Générale

Up la vie

Y’a des petits lundis, comme y’a des petits corps (des Marcel, des wife beaters, ça vous prend un dessin?)

Y’a des petits lundis où tous les sujets se mélangent dans ta tête (je leur parle du gars qui pleurait derrière ses lunettes 3D devant le film « Up » de Pixar hier?, je leur donne la recette de crêpes au ricotta et rhubarbe d’Isa?). Non, tiens, je vais plutôt leur mettre 44 secondes de Up, sans les barniques. Ils verront quand même qu’on peut avoir envie de se shooter à l’hélium un lundi matin.

. C’est le bruit à l’extérieur, j’ai les idées qui s’entrechoquent, affolées. Une scie mécanique, une pelle mécanique, des camions de construction, des bruits bêtes et méchants qui assourdissent tout. Et des gars de la consse, mais aucun « Marcel » à l’horizon. Il est trop tôt en saison. J’adore le Marcel. Surtout lorsque la pilosité est respectable, quand les pectoraux pectorent et que le ventre ne boudine pas trop. Le Marcel désavantage les maigrelets, les gros, et les manchots. Il n’est pas à conseiller aux gars qui ont des seins, non plus.

Par contre, porté sous une chemise ouverte, on peut pousser sa chance au-delà de la limite permise. Le Marcel est une adorable pièce de vêtement qui vous donne envie de l’enlever, de le rouler en boule et de jouer au basket avec le panier à linge sale.

B0n, c’est dit, la journée officielle du Marcel, ce sera demain. On annonce une « température ressentie » de 30 C. Tout le monde est invité, même les Anglos! On a tous droit au ressenti.

ps: pour les crêpes au ricotta et à la rhubarbe (delicious, delicioso, délicieuses), j’ai employé la cardamome moulue, très en vogue en ce moment chez nos cuistots. Par contre, j’ai omis le zeste de citron, pour laisser toute la finesse de la rhubarbe. Et puis j’en ai planté, ça pousse tout seul et on peut la croquer comme ça, avec un peu de sucre au creux de la main pour couper l’amertume. Souvenir d’enfance à perpétuer. Mais on fait gaffe avec les feuilles, c’est réputé poison (ou hallucinogène, je n’ai pas essayé)… « Pourquoi? » a demandé mon B. Parce que. C’est le Pixar que la nature se donne…