Générale

Veillez, veillez, il est pas tard

Cette année, le 31 décembre, nous n’étions que quatre, mon mari moins tout neuf, les deux enfants et moi. Mais avec elles (et lui), nous étions dix.

Nous avons dansé sur « Marie Picard », bras dessus, bras dessous, et je crois bien que « Galant, tu perds ton temps » fait désormais partie de la famille. Et si nous avons veillé un peu, c’est grâce à ce groupe bien de chez nous.

Je vous parle d’eux-elles, d’une part parce que j’ai passé l’avant-midi avec elles (et lui), d’autre part parce qu’ils (elles) donnent un spectacle samedi soir au Théâtre de la Ville à Longueuil. Paraît que c’est là qu’ils donnent toute leur mesure.

Si vous aimez le trad a cappella, les polyphonies corses, les voix bulgares, ces charbonnières de l’enfer accompagnées de leur diable blond, vous raviront. Moi, je suis conquise depuis un bon bout…

ps: et pour ceux qui veulent en rajouter une couche, des chansons coquines avec une des galantes, après le spectacle de samedi soir, dans le cadre du Festival Montréal en Lumière. Veillez, veillez, il va être tard…